Participer

aube-recueil-solutions-16-marie-claude-journault-ecriture

 

Aube c’est une plate-forme de rencontres et d’échanges, où les idées naissent, se confrontent, pour s’épurer, entre créativité et mise en application, un jeu de société.

Les défis que représente notre époque sont immenses et nous devons nous concerter afin de travailler en partenariat avec les multiples instances, politiques, économiques et écologiques. Le temps des divisions est terminé, il est temps de travailler ensemble et de coopérer.

Aube est à la recherche de collaborateurs-trices originaux, qui sauront, par leurs différents intérêts et aptitudes, donner du relief à ses publications. Être collaborateur, c’est avoir l’opportunité de vivre une expérience dans le domaine de l’édition. Il est donc possible de faire le nombre d’heures que tu désires dans le projet selon ta disponibilité et ta motivation.

Pour écrire dans une des prochaines revues Aube, simplement nous écrire un courriel avec une courte description de votre article ou de l’illustration que vous aimeriez faire paraître. Si vous avez besoin d’inspiration, nous avons aussi une très grande banque de sujet d’écriture potentiel. Nous sommes toujours à la recherche de correcteurs et de nouveau membres du comité de lecture.

Aube à toujours été le fruit de collaborateurs et des participants du moment et chaque numéro réflète la situation de l’époque. Ce magazine est un espace de diffusion pouvant être appropriée par quiconque à un désire de sensibiliser le public aux solutions écologiques qui existent ainsi que les différents projets existants qui les mettent en application.

Vous vous sentez inspirés?
Il est possible de participer au projet Aube puisque celui-ci est un projet participatif. L’implication « de base » au sein du collectif est d’aller voir ses courriels au minimum une fois par semaine (de préférence le dimanche soir) pour se tenir au courant des activités de la semaine et de nos développements.

Les organismes
Nous espérons aussi une collaboration avec les différents organismes écologistes et alternatifs, afin de créer une synergie dans nos activités et les moyens de les mettre en oeuvre. On entend souvent de mauvaises nouvelles dans les médias, que ça va donc mal dans le monde… On oublie facilement qu’il y a autant d’organismes, d’invididus, et de compagnies qui oeuvrent pour changer le monde. Que cela nous encourage!

Olivier Brière, dans son « Arborescence, guide des alternatives », a réussi à répertorier 800 organismes. Le « Regroupement Québécois des Groupes Écologistes » a réussi à répertorier 600 groupes écolos. Le « Références Utiles en Agriculture et Alimentation Biologique » 800 producteurs, transformateurs et détaillants de produits bio. Sans oublier, bien entendu le “Petit Futé Bio et Nature Montréal” et le “Pouvoir de nos choix”, publié par “Protégez-Vous” en partenariat avec “Équiterre”.

Ouverture
Je crois sincèrement que nous sommes à l’aube d’une ère de transformation, de changement et que nous sommes sur le point d’atteindre une sorte de masse critique de gens conscients pouvant faire pencher la balance positivement. Mais, malheureusement, les bonnes nouvelles font difficilement les manchettes. À nous de rester concentrés sur les solutions, de se munir des outils de transformation de société qui existent et de faire une différence sur notre environnement.

Les commentaires sont clos.