Les Courants Telluriques

par Frère Ours

Où établir les racines d’un arbre pour qu’il vive 1000 ans et donne 100 000 fruits?

Créer une communauté demande beaucoup d’effort, d’énergie et de sueur. L’emplacement physique d’une communauté doit être choisi avec soin. L’eau, la terre, la lumière sont, bien entendu, des facteurs concrets à évaluer. Mais, de plus, certains principes énergétiques terrestres, je dirais, cosmiques, méritent réflexion. Nous sommes, à peu près tous familiers avec les chakras de notre corps. Ces vortex d’énergie qui nous connectent avec le grand Esprit, et nous nourrissent, à condition de les ouvrir! Notre Terre, Gaïa, possède vraisemblablement des points énergétiques similaires, ainsi qu’un réseau complexe de lignes d’énergie. À la lumière de ces principes, nous serions en mesure de maximiser le potentiel énergétique de notre futur paradis terrestre.

Les anneaux de Gaïa
La Terre, selon certains chercheurs, posséderait une matrice d’énergie et de lumière, qui était présente avant sa présence matérielle. Une ossature éthérique qui a précédé sa création, à partir de laquelle son corps physique s’est manifesté. Plusieurs cultures anciennes possédaient aussi, une vision géométrique de la sphère. Une légende des Sioux Lakota, qui explique la création du monde, parle de quinze (15) anneaux. Platon, également ( se basant sur les Egyptiens), a décrit la terre comme une “Hexakis icosahedron ¨sphérique. Une figure géométrique de 15 cercles égaux, qui entrent en interaction 62 fois, pour former 120 triangles rectangles identiques. Ce serait les anneaux de Gaïa. constitués de 5 anneaux ¨d’orientation ¨ nord-sud, et 10 autres anneaux. De plus, il y aurait d’autres cercles moins importants, mais de même symétrie, qui traversent les principales intersections. Ils existeraient en nombre infini. Ces chakras, ou lieux de pouvoir de la terre, sont connus de plusieurs. Les pyramides d’Égypte, les ruines de Machu Pichu, au Pérou, ainsi que la célèbre communauté spirituelle, Findhorn en Écosse, sont situés sur l’emplacement d’un point majeur d’intersection de ces cercles qui crée un vortex énergétique.

Les chemins du Dragon (Lung-Mei)
Il y aurait, sur une plus petite échelle, un réseau de lignes d’énergie éthériques, qui traversent l’environnement local, parfois en ligne droite, parfois en serpentant. Ce sont les Courants Telluriques, ou Lung-Mei en Chine. Certaines cultures du Pacifique possédaient l’art de naviguer sur les lignes d’énergie parcourant la surface de l’eau.

Partout, autour du monde, on retrouve ces lignes. En Irlande, on parle des chemins des fées, en Amérique du Nord, de chemins de création, en Angleterre, on les marques de pierres perçant le sol (qui joueraient le rôle d’aiguilles d’acupuncture en ajustant ou purifiant l’énergie). Ces lignes positives ou négatives peuvent êtres détectées par la Radiesthésie, la science des sourciers.

Alignons-nous!
Ces lignes et vortex énergétiques peuvent faire d’un endroit un lieu de pouvoir, où l’énergie cosmique est à son meilleur. Les montagnes aussi sont souvent considérées comme lieux de pouvoir. Je crois que nous pourrions entreprendre une recherche sérieuse des lieux de pouvoir du Québec, afin de mettre toutes les chances de notre côté. Une carte géo-énergétique serait un merveilleux outil pour un guide de villages écologiques.

 

Références: 

William Collinge – L’énergie subtile 2000
Hagens B. – The rings of Gaïa 1991
Swan J.A. – The powers of place
Wheaton Illinois – Quest Book

Les commentaires sont clos.