Les bienfaits du rire sur la santé physique

par Marie-Noël Gaudreault

Résumé de la conférence de Claire Martel

Voici les notes que j’ai prises lors de la conférence fort intéressante à laquelle j’ai assisté le 12 mars 2002 à St-Hugues. Ceci donne une bonne idée du contenu de la soirée, même si mes notes ne sont pas complètes à 100%.

On demandait au prophète Mahomet: “Qu’est-ce qu’une bonne action?” et celui-ci de répondre: “C’est celle qui fait apparaître un sourire dans le visage de l’autre”.

Au début du siècle, on riait en moyenne 20 min/sem. A la fin du 20ème, on riait en moyenne 5 min/sem. 8% des gens ne rient jamais. Aujourd’hui, il y a une explosion d’humoristes, ce qui est une réaction normale contre tout le tragique véhiculé par les médias. C’est très bien d’être informé de ce qui se passe dans notre monde, mais sachons éviter la sur-conscientisation, qui risque plutôt de nous aigrir le coeur.

Depuis toujours, le rire (sourire) est un mode de communication. 500 ans avant J-C, on recommandait le rire pour fortifier tout le corps. Dans la bible, on dit qu’ “un esprit chagrin déssèche les os”. Dans l’Ecclésiaste on lit que: “L’allégresse – joie très vive – de l’homme prolonge ses jours”. Au 13ème siècle, un chirurgien proposait le rire pour accélérer la guérison des plaies. “La santé d’un individu est proportionnelle à la quantité de son rire” proclame en 1928 James Walsh, médecin américain.

Depuis quelques années, un hôpital ontarien a deux salles dans lesquelles on ne peut que parler du positif. Si on se plaint ou qu’on parle de nos malheurs, on est invité à aller n’importe où ailleurs dans l’hôpital.

Le rire a des effets immédiat contre le stress. Il déclenche la sécrétion d’endorphine, hormone qui diminue ou élimine complètement la douleur. Rire est un exercice musculaire presque complet. Pour le coeur, rire aux éclats produit la même chose que faire du jogging. Rire nettoie les voies respiratoires (l’air y circule jusqu’à 104 km/heure!). On peut même faire cesser une crise d’asthme en faisant rire la personne. La crise s’arrête complètement. Ça vaut la peine d’essayer si on a un enfant asthmatique. C’est aussi un bon exercice de rééducation respiratoire pour ceux qui souffrent d’emphysème.

Le rire aide à la digestion, on devrait toujours rire après un repas. Ça aide aussi à éliminer, au niveau du foie et des intestins. Le système immunitaire est stimulé par le rire, la détente, le jeu, qui nous gardent en ambiance positive. Des cellules qui s’attaquent aux cellules virales et cancérigènes sont directement stimulées.

Tout le système cardio-vasculaire bénéficie de notre rire. Le taux de cholestérol, ainsi que la pression artérielle diminuent, et cela prévient le durcissement des artères. Dans tous les domaines médicaux, on remarque que les personnes déprimées sont plus sujettes à l’infection.

Comment changer d’attitude quand on est maussade (il faut rire quand ça va mal pour que ça aille mieux!)? Premièrement: prendre conscience qu’on est maussade. Deuxièmement: vouloir changer d’attitude. Troisièmement: changer de pièce et se forcer pour rire aux éclats pendant 30 secondes. Comme variante, on peut rire en récitant les voyelles. Cet exercice est aussi efficace si on doit rire sans faire de bruit.

Sachons reconnaître les saboteurs du rire: la gène, la peur, la maladie d’Yvon (qu’est-ce qu’Yvon dire, qu’est-ce qu’Yvon penser de moi?), les prophètes de malheurs, les gens négatifs, etc. Pour unir les membre d’un groupe, le rire est extrêmement bénéfique. Ainsi, il est bon d’apprendre à rire en famille pour renforcer les liens.

Le rire est une économie: réduit les frais médicaux, pas de temps d’attente chez le médecin; on peut le faire tout le temps, c’est un remède naturel et un atout immunitaire important. C’est gratuit et tout le monde est capable.

Ça vaut vraiment la peine de se forcer!

Les commentaires sont clos.