Beltane 

par Sarah Maria

Aube-Recueil-Solutions-Anouk-Lacasse-25-Aimer-dans-le-vent

Dame Printemps est arrivée ! Et elle parfume les villes et les campagnes de ses voiles fleuris. Dans les villes (toujours en avance sur le temps celles-là !), l’herbe verte a poussé, les bourgeons sont éclos et les magnolias embaument les rues. À la campagne, la neige a fondu, l’herbe verte se fraie lentement un chemin à travers le jaune et les bourgeons, lentement, se forment et se préparent à l’ouverture.

À l’équinoxe, la mort et la vie se sont donné rendez-vous pour une danse annonciatrice de printemps, et les jeunes enfants printemps sont nés, naïfs et purs. Ils ont vite grandi en beauté et c’est bientôt le temps pour eux de s’unir l’un à l’autre, dans une célébration d’amour et de fertilité. La fête des Travailleurs, soulignée dans le monde entier par des personnes de divers groupes, avec diverses allégeances politiques et morales, qui marchent la LIBERTÉ, prend certainement ses racines, comme tant d’autres évènements, dans des célébrations païennes : le festival des Racines (Yakima), le Ching Ming (Chine), le Whitsuntide (Allemagne), le Beltane…

Le Beltane est la festivité à mi-chemin entre l’équinoxe du printemps et le solstice d’été. Les bourgeons s’ouvrent, les fleurs colorent peu à peu les champs. La demi-lune, visible pendant le jour, est entrée dans le Taureau, symbole de fertilité, symbole de la Déesse-Mère. La vierge Déesse nourrit la Terre pour la première fois avec son sang.

La grande Mère-Terre, Gaïa, Rhéa, Déméter, Marie, Maya, Dana, Kali, Isis, Aradia, Mah (et qui porte encore bien d’autres noms) et le Dieu-Père, Soleil, Osiris, Pan, Hu, Grand Esprit, Dagda, Dyonisos, Krishna, Shiva…s’unissent dans l’amour et la complicité. La sexualité est expérimentée en toute innocence sans possessivité ou jugement.

Nous honorons notre sexualité individuelle comme source de vie et de créativité. Nous reconnaissons les deux polarités vibrant en nous et les unissons en un mariage alchimique.

On raconte que nos ancêtres européens fêtaient le Beltane avec la célébration d’une union sacrée entre deux êtres qui symbolisaient la Vierge printanière et le Dieu Pan. On raconte même que l’homme choisi pour féconder la prêtresse qui célébrait la fête était masqué ou déguisé en taureau ou en bouc… Sans nous déguiser en taureaux, nous pouvons célébrer le Beltane en nous inspirant de nos ancêtres, seuls ou avec des hommes, des femmes et des enfants. On plante un poteau de mai sur lequel on attache de longs rubans de couleurs différentes et chacun choisit une couleur de ruban. Puis on tourne ensemble autour du poteau en spirale (ou comme on le sent) pendant que des musiciens jouent, que l’on chante et que l’on rit. Les Celtes allumaient aussi un feu dans un coin, au-dessus duquel on sautait en laissant une émotion ou une pensée difficile dans les flammes.

Puis, on partage la nourriture et l’on s’aime…

Gardons en nous de l’énergie pour quand on en aura de besoin ! Acceptons nos jours gris intérieurs du printemps, rassurons notre cœur en contemplant la vie qui grandit.

Rééduquer les sens et redévelopper leur réceptivité est possible. L’ouverture se crée en apprenant d’abord à s’arrêter, à goûter et à se relaxer dans la vie quotidienne, afin de créer un climat propice à l’éveil de la sensualité.

« Le plaisir est un jardin qui se cultive et fleurit en son temps. La vie peut regorger de cadeaux simples et anodins que l’on s’offre pour soi-même, par respect et reconnaissance de l’être sensuel que l’on est. »

Ma Premo, La célébration sexuelle

 

 » Rejoice ! Leap the fire with friends and lovers,
or alone, releasing past hurts.
Allow the fire to open your heart.
Celebrate the erotic as the sacred source of life. »
Danahy Sharonhose, We’Moon 

 

Avec amour et joie, que le Beltane soit !

Sarah-Maria, 2002

92_aube-texte-erable-01-M

 

Les commentaires sont clos.