Choisir la fôret urbaine plutôt que notre forêt humaine ! : Recyclé vs recyclé de postconsommation

par K.

Voici quelques lignes de décou-vertes qui, je le souhaite, vous inspireront à changer quelques-uns de vos gestes au quotidien! Je vous offre par ce texte, une “ polaroïd ” juste de la situation actuelle sur la production de papiers fins des entreprises Cascades et Domtar.

J’ai creusé, je suis allée à la source afin de vous rapporter une information de qualité… afin de trouver, en toute transparence, ces chiffres qui en disent long sur les responsabilités du producteur et sur celles du consommateur!

Il y a de l’espoir, il y a des solutions… Alors vous trouverez bien sûr dans cet article des outils d’action!

Respirez bien !

Janvier 2004. Phillipe Laramée, éditeur de la revue Aube, et moi nous rendons à St-Jérôme, à l’usine de papiers fins Cascades (Rolland). Nous y allons par curiosité, mais aussi parce que je dois faire une chronique sur le papier recyclé vs le papier fait de fibres recyclées de postconsommation, pour la télé de Radio-Canada.

Karine Desrosiers, agente des communications et Robert Boivin, directeur du marketing chez Cascades Groupe Papiers Fins, sont nos 2 guides. On répond franchement à nos questions!

En 2002, Cascades Groupe Papiers Fins, a produit 155000 tonnes courtes (tc) de papiers fins. Il est important de spécifier qu’il existe plus de 100 catégories de papiers fins chez Cascades GPF, ça va du papier Nouvelle Vie DP100 en format 8½x11, au papier spécialisé pour impression sécuritaire en passant par le papier utilisé pour l’édition.

Pour produire 155 000 tonnes courtes (tc) de papiers fins, 90 000 tc de fibres vierges, 35 000 tc de pigments et d’amidon et 30 000 tc (19.35%) de fibres recyclées de postconsommation ont été utilisées. Ces 30 000 tc de forêt urbaine, comme le dit si bien le directeur du marketing, Monsieur Boivin, sont en fait des fibres réalisées à partir du contenu des bacs verts des consommateurs et des entreprises: journaux, papier de bureau, cartons, etc.

Lorsque Cascades utilise 30 000 tc de fibres recyclées de postconsommation et 35 000 tc de pigments et d’amidon -indispensables pour faire du papier de postconsommation – Cascades sauve plus de 800 000 arbres matures.

Ainsi, en utilisant 90 000 tc de fibres vierges pour sa production, Cascades couperait environ 1 530 000 arbres, toujours pour nous offrir des produits que NOUS consommons!*

Le papier Nouvelle Vie DP100 semble le meilleur achat économiquement et environnementalement parlant. Fait à 80% de fibres recyclées de postconsommation, son prix varie de 7 à 9$ pour 500 feuilles. Il est traité sans acide. Pour blanchir le papier, on utilise (pour les chimistes voulant approfondir le sujet) du peroxyde d’hydrogène et de l’hydrosulfite de sodium au lieu du chlore.

À ce jour, le Rolland Nouvelle Vie DP100 est le seul produit sur le marché dont l’emballage est recyclable! Différents groupes d’achat comme celui de Aube www.laplumedefeu.com/papier et de la Coop de la Maison Verte vous donnent la possibilité de vous procurer ce papier à meilleur prix.

Le Nouvelle Vie DP100 est aussi disponible… là où vous le proposerez! Vous pouvez télécharger plusieurs articles et documents concernant le papier responsable à cette adresse: www.laplumedefeu.com Vous voilà outillé pour créer la demande…

Du côté de Domtar. Chantale Bellerose et Richard Descarries, respectivement directrice spécifications, Ventes et Chef des Communications corporatives de Domtar, ont retourné mes appels et répondu à mes courriels. Recevoir des réponses transparentes à mes questions a demandé du temps. Jusqu’à un certain point même… j’ai dû adopter un positionnement ferme, recevant des réponses grises à mes questions claires. Nous sommes allés jusqu’au bout de la façon la plus juste possible, voici le résultat!

En 2002, je le rappelle, Cascades GPF, a produit 155 000 tc de papiers fins. La compagnie Domtar, quant à elle, en a produit 2 613 000 (tc). Il faut savoir que Domtar est le 3ème plus important producteur de papiers fins non couchés en Amérique du Nord et le 4ème plus important au monde et qu’ils offrent, eux aussi une gamme variée de papiers fins.

Pour une production de 2.6 millions de tc de papiers fins,  1 700 000 tc de fibres vierges et 70 000 tc (2.68%) de fibres recyclées de postconsommation ont été nécessaires. Les 842 483 tc de fibres et/ou d’autres produits restants sont un mélange de pcc(carbonate de calcium précipité), d’ioxyde de titane, de fibres de préconsommation et d’eau.

*Domtar évalue qu’une tonne courte de fibres équivaut à + ou – 15 arbres. Cascades l’évalue à 17 arbres/tc,

En 2002, Domtar utilise 70 000 tc de fibres recyclées de postconsommation, elle sauverait donc plus de 1 050 000 arbres. Elle utilise 1 700 000 tc de fibres vierges pour sa production, elle couperait donc 25 500 000 arbres.

Vous avez bien lu. Relisez, additionnez… les chiffres de Domtar, ceux de Cascades. Plus de 27 millions d’arbres sont coupés par année! Tous ces poumons coupés, c’est pour nous donner des feuilles de papier!

Depuis combien de temps? Bien sûr, ces chiffres représentent une partie de la production de papiers fins, c’est une autre histoire pour le papier tissu (le papier Q) et toutes les autres formes de papier (emballages, etc.) Imaginez!

Domtar offre aussi différents papiers fins, faits de fibres recyclées de postconsommation (de 0 à 100%). Le papier Bécasseau est fait à 100% de fibres recyclées de postconsommation, il est en vente à la Coop la Maison Verte, mais reste peu accessible (plus de 20$ pour 500 feuilles 8½x11). Les emballages sont réutilisables (papier cadeau) mais on ne peut les recycler.

Portez attention au terme recyclé. Lorsque vous verrez sur l’emballage de différents produits “fait de papier recyclé”, comprenez que le terme “ papier recyclé ” ne réfère pas à du papier utilisé par le consommateur, contrairement au terme “ fait de fibres recyclées de postconsommation ”. Le terme “ recyclé ” veut dire que la fibre du papier peut provenir ; des pertes de coupe en usine (pour la fabrication d’enveloppes par exemple), du papier rejeté dû à un problème de qualité, etc. C’est du papier qui n’a pas été imprimé ou qui n’a pas été contaminé lors d’une transformation (encre, colle, etc.).

C’est la moindre des choses que les usines de fabrication de papier remettent ce papier dit “recyclé” dans leur production! Ceci n’a rien à voir avec le recyclage proprement dit! On devrait interdire ce terme ! (qui poursuit ce dossier?)

Portez attention à la certification FSC (Forest Stewardship Council). Selon le site web de l’organisation (version québécoise):

“Cette étiquette, internationalement reconnue, permet aux consommateurs consciencieux de savoir qu’ils achètent des produits provenant de forêts bien aménagées et que conséquemment, ils appuient une foresterie environnementalement et socialement responsable”.

Domtar offre 2 produits certifiés FSC. La papier Couverture Couché Cornwall et le papier Plainfield Opaque. Monsieur Descarries me dit que Domtar a produit 517 tc de ces 2 papiers certifiés FSC. Ce qui représentrait moins de 0,02% de leur production totale !

Quelques autres décou-VERTES!

Côté papier tissu (ou papier Q): J’ai trouvé chez Loblaws, Provigo et Maxi du papier de toilette fait à 100% de fibres recyclées de postconsommation, on le vend sous la marque “ Le choix du président ” produit VERT. Loblaws fait faire sa fibre de postconsommation chez Atlantic Packaging, en Ontario. Il y a aussi Seventh Generation, une entreprise américaine qui fait faire son papier au Canada. Leur papier est fait de 100% recyclé avec un minimum de 80% de fibres recyclées de postconsommation, traité sans chlore. Voici le texte qu’on peut lire sur leur emballage de papier: “ Si chaque ménage aux É-U remplaçait juste 1 rouleau de papier de toilette comprenant 1000 feuilles de fibres vierges avec 1 rouleau de 1000 feuilles, fait à 100% de recyclé nous pourrions sauver:

• 469 000 arbres,

• 1 200 000 pieds cubes d’espace dans les sites d’enfouissement, ce qui équivaut à 1 700 camions poubelle pleins,

• 169 millions de gallons d’eau, ce qui pourrait approvisionner pour un an, 1 300 familles de 4 personnes.

Rappelez-vous:

• Qu’acheter du papier fait de fibres vierges, du papier recyclé ou certifié FSC c’est tout de même couper des arbres et détruire les fôrets!

• Que l’an dernier, près de 27 millions d’arbres ont été coupés par Cascades et Domtar pour répondre à nos besoins en papiers fins.

• Que l’an dernier, près de 2 millions d’arbres ont été sauvés par Cascades et Domtar parce qu’ils ont produit du papier fait à partir de fibres recyclées de postconsommation.

• Que vous avez un bac vert à la maison. Recyclez.

• Que si vous n’avez pas de bac vert vous pouvez vous en procurer un dans un Éco-Quartier ou encore user de créativité pour vous faire une boîte!

• Qu’avant de recycler vous pouvez imprimer sur les 2 côtés.

• Que vous avez le pouvoir d’achat! Achetez recyclé de postconsommation. On peut recycler jusqu’à 7 fois le papier. Allez faites un simple effort. Les choses vont changer.

• Que vous pouvez faire la demande à votre employeur, à votre fournisseur de papier de changer pour du papier à haute teneur en fibres recyclées de postconsommation!

• Qu’il y a aussi d’autres possibilités, comme le papier “sans arbre” où on utilise du chanvre par exemple!

Vous avez maintenant des arguments et des outils entre les mains. À vous de les utiliser! Un petit geste va loin!

Frère Ours, ton article dans le Aube #8 m’a touchée, inspirée. J’ai ressenti la violence (possible) faite aux arbres de l’île René-Levasseur par la Kruger. J’ai eu mal à mes poumons, j’ai entendu les arbres crier, puis tomber… Couper des arbres c’est mettre à mort la vie. C’est nous empêcher peu à peu de respirer…

S’il nous est presque impossible pour l’instant d’éviter l’achat de papier, sachez que l’option transition vers une consommation responsable existe (relisez, rappelez-vous). Selon Monsieur Boivin, de Cascades, leurs clients des É-U exigent du papier fait de plus de 60% de fibres recyclées de postconsommation. Tant mieux si c’est la mode! C’est une mode durable! Alors Bourgeons!

Les commentaires sont clos.