Chronique du Ti-Tamis : Des plantes pour les jours gris

par Sarah-Maria

Les jours gris se rassemblent et se ressemblent trop, parfois… quand on a l’impression que tout va mal, qu’on est seulE au monde, qu’on sent notre cœur serré comme un étau, il y a des amies qui nous réservent d’agréables surprises! Après quelques mois d’absence de ma chère chronique, il me fait vraiment plaisir de vous présenter des plantes pour surmonter la déprime, la dépression, l’angoisse, l’anxiété… C’est la partie 2 de la chronique du no 5.

Couleur café…
Ayant vécu une petite dépression en novembre passé, j’ai pu expérimenter toutes sortes de choses… j’ai constaté que la consommation de café, et parfois de thé noir, jouent beaucoup, beaucoup, sur mon angoisse. Et plus j’en bois, plus j’ai l’impression que j’en ai besoin, et je manque de temps, et je panique. Alors seulement réduire la consommation de stimulants, ça fait une GROOSSSE différence. Le café, ça ne donne pas d’énergie, ça va chercher une énergie qui était stockée en nous pour des moments de survie, notre adrénaline ― et ça nous épuise ensuite. Le décaf, ça aide!

Dodo, eh oui, encore…
Juste vous rappeler que les crises émotionnelles, les angoisses existentielles et les colères grondantes sont souvent juste des symptômes du manque de sommeil (preuves : expérimenté auprès de mon pauvre entourage!). Chaque heure dormie avant 23 h 00 et 8 h 00 est vraiment bénéfique et importante pour notre équilibre.

La top plante du mois… la SCUTELLAIRE!
La scutellaire (scutellaria lateriflora) est une plante précieuse, surprenante. Elle ne pousse pas à l’état sauvage ici, mais elle est facile à cultiver. Elle a de belles feuilles vertes et mauves et elle produit de petites fleurs elles aussi mauves. On utilise ses feuilles et ses fleurs, en floraison. Elle est un tonique de notre système nerveux: elle nourrit, réorganise et ravive nos neurones! Elle les stabilise et nous stabilise. Elle calme nos incessantes pensées. Elle calme notre stress, notre anxiété.

Cependant, elle n’endort pas, alors on peut en prendre toute la journée! C’est merveilleux, n’est-ce pas? Elle se rend utile en cas de fatigue, de burn-out, de dépression, de migraine, d’insomnie. Pour dormir, on peut la combiner à des calmantes (camomille, cataire, mélisse…) ou des sédatives en cas d’urgent besoin (valériane, houblon…). De plus, elle nous aide à traverser des sevrages. Quand on la prend régulièrement, on a moins le goût de prendre du café, de fumer du tabac, de manger du sucre… pratique, n’est-ce pas! On peut la prendre sans danger, en cas de grossesse (sauf la racine) et d’irrégularités cardiaques également. Alors en infusion, en teinture, buvons de la scutellaire, et relâchons, fiououououououou…

L’avoine (avena sativa)
Tel que mentionné dans l’agenda Aube 2005-2006, c’est la même que notre gruau… mais moins transformée! Les tiges et sommités fleuries de l’avoine sont de grandes amies de nos neurones. Premièrement, elle nous reminéralise, nous donne de la force, du tonus. Elle nous alcalinise, ce qui est très pratique parce que stress et acidité sont aussi des grands chums. Comme la scutellaire, elle est un tonique nerveux. En plus de tout cela, elle agit aussi comme antidépresseur et facilite la communication entre les nerfs partout dans le corps! On la considère parfois comme aphrodisiaque, ce qui ne nuit nullement, n’est-ce pas? Elle est aussi adaptogène, alors on la prendra lors de changements de toute nature, de stress prolongés, de maladies et d’épuisements. Elle est légère, se combine bien avec toutes les plantes, en infusion ou en légère décoction. Les chevaux savent ce qu’ils font….

Le millepertuis (hypericum perforatum)
Bon, celle-là on la connaît, et je l’ai mentionnée dans un numéro antérieur de Aube, à la bonne vieille époque des cordes de chanvre. Comment ne pas en parler dans cet article! Ses fleurs fraîches, jaunes et rayonnantes, sont de petits soleils pleins de joie. Le millepertuis est un tonique nerveux et antidépresseur, en plus de ses propriétés anti-inflammatoires, antivirales et antidouleur très très importantes.

On prend cette plante en teinture, de 15 à 25 gouttes max., 5 fois par jour. Le truc, c’est qu’elle prend d’un à trois mois pour vraiment agir, donc il faut prévoir quand l’automne ou l’hiver arrive! On la conseille particulièrement pour les dépressions saisonnières. On dit que l’un de ses constituants, l’hypéricine, la rend photosensible, mais c’est de plus en plus remis en question. On peut quand même éviter d’en consommer pendant l’été, quand le vrai soleil est de retour. Mise en garde: peut interagir avec certains médicaments. Informez-vous auprès d’une herboriste avant de commencer le traitement.

La lavande (lavendula officinalis)
Je viens de la découvrir dans tous ses pouvoirs, alors laissez-moi vous la présenter à nouveau: antidépressive, calmante (entre autres), elle agit sur notre cœur fermé et nos peurs inconscientes. En teinture, mélangée avec l’agripaume (alliée du système cardio-vasculaire), elle calme l’angoisse et la panique. Elle nous offre des rêves doux, et une sorte de confiance sereine au réveil. Wow, quelle découverte! Et son huile essentielle… respirée, dans le bain, ou appliquée sur le cœur (quelques gouttes dans un peu d’huile), elle nous détend et nous fait du bien. Quand on a besoin de douceur.

Le reishi (ganoderma lucidum)
Depuis le temps que je rêve de vous le présenter! Ce champignon, qui pousse un peu sur nos pruches du Québec et beaucoup en Chine, est la découverte de cette décennie (au Québec… en Chine ils le connaissent depuis des millénaires!) Il renforce notre immunité profonde; il renforce notre adaptation aux changements, à la fatigue et au stress; il renforce notre âme. Il nous enracine (étrange pour un champignon!) et nous aide à voir clair dans ce qui arrive. On le fait bouillir durant au moins 2 heures, une petite partie de champignon pour un litre, et on peut le garder au frigo pendant une semaine. On peut aussi le mettre dans notre bouillon, avant de commencer la soupe. Commencer à utiliser le reishi, ça change une existence.

D’autres alliées merveilleuses: la mélisse pour repousser l’angoisse, la bourrache pour la joie, le romarin pour contrer l’épuisement, la sarriette pour le rire, la cayenne pour oxygéner! Des bonnes huiles essentielles, en inhalation ou dans le diffuseur: conifères, agrumes, basilic sacré, lavande, rose. Des élixirs floraux: achillée, ail, millepertuis, rose blanche, prunelle, actée noire. Des visualisations, des couleurs…

Pour terminer en beauté, voici des suggestions concrètes à intégrer dans notre vie de tous les jours ou quand on en sent le besoin:

Ma combinaison quotidienne: infusion de calendule, trèfle rouge, avoine, scutellaire. Aahh!


Trucs du mois: 

Mettre des colorants alimentaires dans des pots d’eau pour voir s’envoler les couleurs. Faire des germinations pour sentir qu’on fait pousser de la vie! Faire des collages, mettre des belles images sur son frigo. Respirer.
Affirmations du mois :

Je laisse tomber tout ce qu’il y a de lourd sur mes épaules. Je fais des choix qui nourrissent la vie en moi.

 

En vous souhaitant de joyeuses introspections, transformations, créations, bordéEs par la danse des légers flocons, et si bien entouréEs de nos précieuses alliées les plantes: bon hiver!!!

Les commentaires sont clos.