Chronique du Ti-Tamis: Spécial Premiers soins

par Sarah Maria

L’hiver se termine, avec le soleil de plus en plus chaud et la gadoue qui enjolive nos rues… On se prépare déjà à l’été, on passe à l’action. Quoi de mieux qu’une trousse de premiers soins pour mieux commencer la nouvelle saison !

Premiers soins
Il est certain que cet article vous donne des outils, mais il est de votre responsabilité d’aller à l’hôpital si vous êtes brûlés gravement, si vous avez une hémorragie interne, de vous faire réduire la fracture si vous en avez une, etc. Je ne suis pas médecin, je ne fais que communiquer des trucs largement connus et diffusés. À vous de juger de la gravité des situations et d’être autonomes dans votre santé !

Alors alakazam on ouvre la trousse… on y trouve des herbes, des huiles d’herbes, des onguents, des huiles essentielles, des poudres…

Les herbes
Cayenne en poudre
Menthe poivrée
Achillée millefeuille (peut être contre-indiquée en cas de grossesse)
Feuilles et poudre de racines de consoude
Bourse à pasteur
Thym
Écorce de saule
Aloès – garder en plante chez soi ou en jus.
Camomille (peut être contre-indiquée en cas de grossesse)
Poudre d’orme
Cataire
Prêle
Valériane
Poudre de raifort

Les teintures-mères
Hydraste dans l’alcool (peut être contre-indiquée en cas de grossesse)
Ail dans le vinaigre
Chardon-Marie
Cayenne dans le vinaigre
Lobélie dans le vinaigre (peut être contre-indiquée en cas de grossesse)
Les huiles d’herbes
Plantain
Ail-molène
Millepertuis
Arnica
Ricin
Menthe poivrée et/ou cayenne, si possible

Les huiles essentielles
Melaleuca (tea tree)
Lavande
Eucalyptus
Camomille (si vous en avez les moyens)

… et le reste de l’indispensable
Argile verte
Poudre ou gélules de charbon activé
Résine de propolis
Rescue remedy™
Onguent de consoude
Extrait de pépins de pamplemousse

 

Les bobos les plus courants

* Engelures : appliquer la teinture de cayenne sur les extrémités gelées et frictionner avec

une infusion de menthe poivrée, de gingembre et de cayenne, qu’on boira aussi. Si on a de l’huile de menthe ou de cayenne, c’est encore plus facile. On peut aussi prendre 10-15 gouttes de teinture à l’interne au besoin.

* Brûlures : eau froide sur la plaie puis gel d’aloès. On peut faire un cataplasme avec de l’argile et de la poudre de racines de consoude pour calmer le feu. Si on en a la possibilité, on peut ajouter une infusion de menthe poivrée refroidie. Quand la brûlure s’est calmée, on applique de l’huile de millepertuis jusqu’à guérison.

* Coupures, plaies : si c’est une grosse coupure, on arrête le sang avec de l’achillée millefeuille ou/et de la bourse à pasteur rapidement infusée et écrabouillée sur la blessure. On peut aussi essayer la teinture de cayenne dans de l’eau.

On désinfecte avec de la teinture d’hydraste en application locale ou diluée dans l’eau pour les sensibles et les enfants. Parfois j’emploie le melaleuca, quand il y a possibilité d’infections fongiques dans la blessure.

S’il y a douleur, on peut faire un cataplasme avec argile, poudre de racines de consoude, poudre d’écorce de saule, huile essentielle de lavande et/ou camomille. On peut aussi directement appliquer l’huile essentielle de lavande sur la plaie et en inhaler pour se calmer. Je suggère de prendre quatre gouttes de Rescue sous la langue. Boire une tisane de camomille si possible !

Par la suite, pour cicatriser, on mettra de l’onguent de consoude (ce dernier est l’idéal pour guérir et cicatriser toutes les blessures et brûlures). Si c’est une petite coupure, je désinfecte et je mets l’onguent ensuite. N’oubliez pas de couvrir la plaie avec de la gaze ou, pour dépanner, un autre truc merveilleux : la pelure interne de l’oignon fait un très bon pansement ! On peut aussi mettre une algue dulse, mais ça ne tient pas très longtemps.

Pour faire sortir le pus d’une blessure, on la trempe (si possible, sinon on en applique beaucoup et souvent) dans de l’huile de ricin. Ensuite on applique de l’argile et le pus va sortir, ça peut prendre de quelques heures à quelques jours.

* Hémorragie : appliquer la poudre de cayenne directement sur la blessure. Oui, oui, ça fonctionne et ça ne fait pas mal ! Ou faire une purée avec les deux plantes hémostatiques mentionnées plus haut. Prendre 10-15 gouttes de teinture de cayenne à l’interne. Si possible, boire une tisane de prêle et d’ortie pour reminéraliser.

* Foulures-entorses : compresses chaud-froid, menthe-cayenne, huile d’arnica et de millepertuis pour réduire l’inflammation, cataplasme de pâte de feuilles de consoude sur la blessure. Et… immobilisation pour 1 à 2 semaines, si on veut que la guérison se fasse comme il faut ! Si c’est l’été et qu’on a de la consoude fraîche, passer les feuilles entières à la vapeur et les appliquer refroidies sur l’endroit douloureux.

* Bursite : pas besoin de sortir de chez soi pour guérir une bursite. Compresses froid-chaud, cataplasme de feuilles de consoude, camomille, écorce de saule. Applications d’huile de millepertuis avec huiles essentielles lavande et/ou camomille. Boire de la tisane de camomille et valériane pour calmer les douleurs.

* Ecchymoses : mettre de l’huile d’arnica tout de suite après le coup là où ça fait mal, ça calme l’inflammation et souvent il n’y aura même pas de bleus qui vont apparaître, c’est magique ! Attention, ne jamais mettre sur une plaie ouverte.

* Empoisonnement : pour éviter un empoisonnement par l’eau quand cette dernière est douteuse, mettez quelques gouttes d’huile essentielle de melaleuca dedans. Si le goût vous semble intense, il y a aussi l’extrait de pépins de pamplemousse qui est efficace. On peut aussi le mettre dans l’eau pour laver nos légumes et fruits. En cas d’empoisonnement, faire vomir si empoisonnement récent (moins de trois heures) avec de la teinture de lobélie, jusqu’à 10 gouttes, ou de fortes doses de tisane de camomille. Si le rythme cardiaque est inquiétant, donner 30 gouttes de teinture de cayenne. Donner une cuillérée à soupe de charbon activé dans un verre d’eau, ou 5-6 gélules, aux heures. Aider le foie avec 10-15 gouttes de teinture de chardon-marie au besoin ou un peu moins aux heures. Un lavement à la tisane de camomille est intéressant si l’intoxication est dans les intestins. Calmer avec tisane de cataire.

* Piqûres : rien de mieux que du plantain frais mâchouillé ou du latex d’asclépiade pour calmer une piqûre d’abeille ou de guêpe ou même de n’importe quel insecte vampire. Sinon, de l’huile de plantain avec quelques gouttes d’huile essentielle de lavande font bien l’affaire. Pour calmer l’inflammation, on peut se faire un cataplasme avec de l’argile et une infusion de camomille.

* Quintes de toux, crises d’asthme, difficultés respiratoires : appliquer de la teinture de lobélie diluée dans de l’eau sur les poumons, si adulte en prendre quelques gouttes à l’interne (max. 5 gouttes). Si possible, quelques gouttes de Rescue. On peut prendre une tisane de cataire pour calmer les spasmes. Si possible, la mélanger à de la poudre d’orme si la personne est disposée à avaler un gruau. Lors de mucus intense, on peut faire une inhalation dans l’eau chaude de thym et d’huile essentielle d’eucalyptus. Dans ce cas, boire une infusion de raifort et thym avec un peu de cayenne. Dans les deux cas, prendre 10-15 gouttes de teinture d’ail après la crise.

* Douleurs intenses : pour calmer n’importe quelle douleur insoutenable en urgence, j’utilise de l’huile essentielle de camomille mélangée à n’importe quelle huile (millepertuis est parfaite). Lors de douleurs aux dents, j’en applique directement sur la dent (l’huile essentielle de lavande peut être utilisée en alternative.) Pour les maux d’oreilles, je mets quelques gouttes d’huile d’ail et molène dans l’oreille. Dans les deux cas, je mets par dessus de la résine de propolis. Cette dernière fait des miracles. J’en traîne toujours avec moi et même utilisée seule, elle calme aussi la douleur assez rapidement. On en met une boule sur la dent ou dans l’oreille.

* Fièvre : LA FIÈVRE, C’EST BON POUR LA SANTÉ ! Il ne faut pas calmer une fièvre trop rapidement, sinon on empêche le système immunitaire de faire son bon travail. Si on veut l’augmenter, on boit des tisanes chaudes d’achillée millefeuille et de gingembre. Vous pouvez en mettre dans votre bain chaud. Par contre si elle semble trop élevée ou dure trop longtemps, on boit des tisanes froides d’achillée millefeuille et de cataire, qu’on peut aussi verser dans le bain tiède. Et tous les trucs de mamans que vous connaissez bien : les draps froids, les bains tièdes…

* État de choc : quatre gouttes de Rescue sous la langue et de bonnes respirations. Tisane de cataire, camomille.

* Feu sauvage : bon, ce n’est pas un cas d’urgence, mais… appliquer dès la démangeaison ou l’éruption de la teinture d’hydraste ou de l’huile essentielle de melaleuca.

* Conjonctivite : compresse avec infusion d’orme rouge, de camomille et 1-2 gouttes de teinture d’hydraste, plusieurs fois par jour. On peut aussi se faire un mélange à gouttes qu’on met directement dans les yeux mais on remplace la teinture d’hydraste par de la poudre.

* Pour toutes infections : prendre 15-30 gouttes de teinture d’ail et d’échinacée, en interne. Si l’infection est grave, on peut prendre quelques gouttes (5-10) d’hydraste en interne, maximum 25 gouttes par jour. L’élixir floral de pensée sauvage de l’Armoire aux Herbes est très efficace lors d’infections dues à des émotions, de la fatigue…

Voilà, c’est un petit début de trousse de premiers soins naturelle. Il existe en ce moment des herboristes qui offrent un service de trousse déjà toououououte prête !

Alors… à vos trousses, prêts, partez !

 

Références:

Encyclopédie des maladies courantes, Anny Schneider, cours « HerbArt »

Système locomoteur, Louise Labrosse, cours « L’anatomie, c’est l’fun ! »

Materia Medica, Caroline Gagnon et Valérie Lanctôt-Bédard, cours « Flora Medicina »

Système immunitaire, cours « Flora Medicina »

Les commentaires sont clos.