Coup de coeur des regions: L’Outaouais

par Isabeille Couillard et Gabriel Gauthier

C’est avec grand plaisir que l’on vous raconte notre passage dans la magnifique région outaouaise. Car nous en sommes montés littéralement amoureux! Nos yeux ont pétillé de voir ses paysages vallonnés, ses forêts, rivières et lacs abondants. Nous nous sommes promenés sur une terre achetée en vue d’être protégée. Son sentier menait à une prucheraie magique où une puissante chute nous accueillait! Que de jouissances pour les sens! Et les gens! Il s’est créé, par les forces de la vie, un espèce d’écovillage spontané. On sent une énergie spéciale, comme un vortex qui émerge de cette sous-région de l’Outaouais nommée « La Petite Nation ». Laissez-nous vous la présenter…

Nous avons pu faire plusieurs belles rencontres grâce à notre ami Olivier Dufresne, qui travaille dans la région cet été. Il oeuvre à la toute nouvelle « Boulangerie Paysanne », située à l’entrée du village de Chenéville. Les jeunes promoteurs, Manu et Sophie, viennent de familles de boulangers et perpétuent la tradition du bon pain frais au levain biologique. Leur résidence en bois cordé est à Ripon, un village voisin, et est au bout d’un petit chemin où il se passe pas mal d’affaires… Il y a aussi Mario qui est l’auto-constructeur de sa maison en ballots de paille. Durant notre passage, ils recouvraient le crépi de ciment d’une jolie coloration orange-rouille fait à base de sulfate de fer! Intéressant ! En attendant la fin des travaux, la petite famille habite dans leur futur atelier de deux pièces, aussi en paille et alimenté en énergie par un panneau solaire. Et Olivier habite dans la coquette cabane à sucre de Mario, où il échange son loyer contre du travail au chantier.

En haut de la montagne, il y a l’incroyable ferme (bientôt Biodynamique ) La Défriche là où Olivier fait aussi du troc. Il fait la traite des chèvres contre les bons produits de la ferme… Leur principale activité est la production de pousses et de germes biologiques. Vous les reconnaîtrez par leur symbole qui est « le cheval traînant la charrue », car les germes de La Défriche sont, depuis 18 ans, sur le marché. C’est une ferme vivant presque l’autosuffisance de nos ancêtres, car ils ont plusieurs espèces d’animaux, produisent leurs fromages, fruits et légumes… Ils peuvent même vendre leurs beaux produits aux visiteurs. Diane et Yves adorent partager leurs expériences, car ils sont fiers de vivre la paysannerie à l’an 2002. Ils sont aussi témoins de l’expansion de cet art de vivre, partout dans la région… et à notre avis, cela se fait aussi à la grandeur de la province.

Leur voisin se trouve à être la boulangerie artisanale bio Le Meteil, où il fait cuire son pain à l’intérieur d’un foyer de masse, bâti de ses mains. Il paraîtrait que ça lui coûte seulement 75$ de bois par année pour chauffer sa maison et pour les cuissons. Voici une preuve de l’efficacité thermique du foyer de masse de style allemand .

Nous avons aussi fait la connaissance d’une belle famille: Frédéric, Marie et leurs quatre enfants. Il est artisan coutelier. Il conçoit de magnifiques couteaux de haute gamme dans son atelier de la cour arrière . Elle est maman-enseignante. Ça signifie que Marie fait ce qu’on appelle l’école à la maison pour ses enfants. Un autre bel exemple de gens qui choisissent de vivre selon leurs propres valeurs.

Maintenant, voici les qualités de cette région potentielle pour l’établissement d’un écovillage. L’Outaouais est parsemée de champs agricoles abandonnés. Puisque l’agriculture est de moins en moins pratiquée, nous présumons que des subventions, pour des projets agricoles, ou agro- touristiques, sont facilement accessibles.

Point de vu dézonage, La Défriche a fait une demande pour bâtir une autre maison qui a été facilement acceptée, car son habitant (le frère d’Yves) participe aux travaux de la ferme. Donc, quand tu es agriculteur, c’est plus facile; tandis que Mario, ( la maison en paille ) a fait une demande de dézonage par trois fois afin d’être accepté. Donc, cela est relatif pour chaque situation, mais toujours concluant!

Pour ce qui est des terres, il y en a beaucoup de disponibles, mais à quel prix? Certains ont des supers aubaines, tandis que d’autres paient le prix. Depuis quelques années, de riches bébé- boomers se sont appropriés les terres pas cher et les revendent maintenant plus élevées. C’est la loi du marché! À notre avis, l’Outaouais est tellement une belle région, que ça vaut la joie de payer le prix…

C’est aussi un lieu ayant beaucoup de potentiel pour démarrer un projet récréo-touristique d’été, car en cette saison, la population augmente énormément. Comme vous avez lu plus haut, plusieurs jeunes démarrent de tels projets et c’est fantastique de voir comment les habitants locaux les soutiennent! Pour ce qui est de l’hiver, c’est beaucoup plus tranquille, donc un temps de ressourcement.
Notre seul haut le coeur
Ne soyez pas surpris qu’en parcourant certains villages, de croiser une odeur de pâte et papier assez désagréable. Ces usines sont situées à Thurso et vers Gatineau. Heureusement qu’elles ne se propagent pas trop. Ha ! Nous oublions un détail, il y a aussi beaucoup de bébittes!!! La mouche noire au printemps et le maringouin sortent surtout le soir près des boisés. Il paraîtrait qu’on s’habitue… Voici une citation du dépliant de « La route des herbes », un réseau de 7 fermes bio dans la Petite-Nation: « La Petite -Nation, site privilégié, capte les énergies et l’espoir de ceux et celles qui la connaissent. Vous y trouverez des passionnés de la force de la nature retrouvée dans les plantes. »

En conclusion, nous savons qu’il y a encore plein de lieux et de gens à voir dans l’Outaouais, comme Terra Flora à St-André Avellin, site entièrement fait en permaculture… Ce sera peut-être à vous de les découvrir ?! Nous espérons vous avoir donné le goût d’explorer de l’intérieur les plus beaux coins de pays de notre belle province et que des écovillages se multiplieront et s’enracineront dans toute sa grandeur… À suivre…
Références:

Boulangerie Paysanne
94 ,rue Principale
Chénéville, Qc, J0V 1E0
(819)428-5020

La Défriche (visite sur réservation)
129, chemin Lac Grosleau
Ripon, J0V 1V0
(819 )428-1334
diane_meunier@hotmail.com

Les commentaires sont clos.