Des agriculteurs magiciens

L’équilibre entre celui qui se met les mains dans le compost jour après jour et celui qui médite sur une fleur pendant des heures devrait être l’aspiration de tout bon agriculteur Biodynamique. J’ai rencontré ces personnes à L’Armoire aux herbes lors de la rencontre d’été 2002 de l’association de Biodynamie du Québec.

Dans un jardin surplombant la vallée de Ham Nord, nous nous sommes promenés dans les allées luxuriantes de ce site enchanteur. Que ce soit pour assister à un atelier sur le calendrier, ou pour une visite des cinq plantes qui composent les préparas, nous baignions dans la pratique Biodynamique.

Chaque îlot du jardin accueillait plusieurs variétés de plantes, bien identifiées sur de petites pancartes où l’on pouvait y lire leurs propriétés médicinales. Les enfants étaient entre bonnes mains chez le voisin. Un chapiteau nous protégeait du soleil pour nos rassemblements. Nous pouvions profiter pleinement de notre séjour parmi des gens vibrants.

En ce début d’été, jour fleur (selon le calendrier Biodynamique), nous nous laissions observer par toutes ces fleurs dont quelques-unes étaient vraiment présentes. Le lupin, avec ses différents tons de mauve, de rose et de violet. La valériane, du haut de sa tour enneigée de petites fleurs en ombrelles. La camomille, cette petite fleur annuelle, mais tellement généreuse de ses graines que de larges bosquets s’étendaient à plusieurs endroits dans le jardin. Les pavots se défripaient sous nos yeux et se pavanaient tranquillement. De nombreuses autres plantes étaient aussi en fleurs parmi les mille variétés du jardin et nous offraient généreusement leurs parfums.

Les activités y étaient diversifiées. Allant de la conférence très sérieuse et cérébrale, aux jeux amusants et créatifs, et de l’atelier théorique à l’atelier pratique, nous étions guidés par le rythme de la cloche.

Une activité que j’attendais avec impatience le samedi matin, avant le levé du soleil, était la préparation de la formule 501. Au-dessous d’un perchoir où pendaient six vessies de cerfs remplies d’achillée mille-feuilles, nous avons confectionné cette potion magique.

La recette est simple, mais demande du bon jus de bras. Ajouter un peu de silice (quartz en poudre) à assez d’eau pour pulvériser tout votre jardin. Brasser énergiquement cette potion de l’extérieur vers l’intérieur jusqu’à obtention d’un vortex, puis créer le chaos en tournant de l’autre côté et ainsi de suite pendant une heure. Cette préparation doit être utilisée dans les deux heures qui suivent.

L’ horizon de mes pensées ainsi élargi, je retournai chez moi encore plus à l’écoute de ce que le peuple des plantes peut m’apprendre. Le germe grandit en moi.

Si vous voulez en savoir plus sur la Biodynamie,
L’association de Biodynamie du Québec (www.biodynamie.qc.ca)
publie une revue qui s’appelle «Le germe»
Marthe Guérard (450) 653-9378

Les commentaires sont clos.