Écotruc: Parlons-en !

par Julie Francoeur

On s’en rend compte, le nombre de commerçants qui offrent des produits biologiques augmente constamment.  De très grosses compagnies ont mis sur le marché des produits sans agent de conservation et à base de denrées bio… on peut penser au ketchup Heinz™, à la chaîne de restaurants St-Hubert, qui tout récemment annonçait que les poulets achetés devaient maintenant être exemptés d’hormones et avoir été alimentés sainement.  Ce ne sont que deux exemples, mais la société de consommation change, tant au niveau alimentaire que pour les biens et services.  Pourquoi?

Parce que le consommateur (et vous en faites partie) l’a demandé!

Pour que vous ayez accès à des produits plus sains, plus écologiques, il faut le demander.  Et acheter!  Même si c’est un peu plus cher.  Car à force de consommer un bien ou un service, sa popularité fera en sorte qu’il deviendra plus accessible.  Acheter, c’est voter.  Chaque sous donné à un commerçant a un énorme poids dans les décisions prises par les têtes dirigeantes des compagnies.  Question de marketing! Et si c’est pour faire prendre une tangente positive, fonçons!  N’hésitez pas à demander à votre épicier tel ou tel produit, de réduire l’emballage inutile, qu’il offre des produits plus écologiques ou plus locaux. À force d’entendre les mêmes demandes, il essaiera de satisfaire sa clientèle… sinon, elle ira voir ailleurs!

Aussi, au lieu d’aller acheter dans de mégas magasins, encouragez vos commerçants de quartier, ils en ont grand besoin.  Non seulement plusieurs entreprises familiales parfois centenaires ont dû fermer à cause du monopole engendré par ces grosses compagnies, mais de plus, celles-ci offrent majoritairement des produits qui ne sont pas écologiques et qui sont malheureusement très souvent fabriqués par une main d’oeuvre d’esclavage dans des pays sous-développés.

Alors, parlons-en! Le pouvoir d’achat n’est pas une utopie !

Les commentaires sont clos.