Éditorial: Aube en évolution !

par Philippe Laramée

Nous sommes fiers de vous présenter le petit nouveau dans la famille de Aube: Ascension… Comme maintes inventions, Aube est né d’un besoin: celui de transmettre l’information recueillie auprès des membres de notre groupe.

Publié au départ sur trois pages 8 et demi par 11 recto-verso, en 3 colonnes d’information comp-actée, il est devenu cette oeuvre artistique et artisanale que vous tenez présentemenent entre vos mains.

Puis Aube, se cherchant une personnalité, a revêtit le nom saugrenu de L’écho des Villages, ayant la définition de bulletin plutôt que celle de recueil de recherches. Son but était de partager les connaissances acquises lors de nos recherches vers la création d’un écovillage au Québec.

Une mutation s’est produite lors d’une courte réunion avec les artistes de notre groupe. C’est à ce moment que l’idée du format de publication actuel est ressortie, ainsi que le titre de Aube qui était alors plutôt un sous-titre qu’un titre en soi.

Nous voilà donc aujourd’hui avec ce numéro quatre tant attendu. L’annonce lancée dans le numéro trois telle une bouteille (biodégradable celle-ci) à la mer, à été accueillie par quatre nouveaux illustrateurs. On peut aussi voir dans le style d’écriture des auteurs, une maturité et un nouveau pallier de professionnalisme.

Du point de vue de son évolution, Aube est présentement vendu à 26 endroits à Montréal (et bientôt en région !) Avec des nouveaux points de distribution notamment chez Allo Stop (Montréal), à La Carrotte Joyeuse (Québec) et bientôt à la Coop Alina (Rimousky).

Le coût de fabrication (papier recyclé) et les choix éditoriaux (format de publication inhabituel), ainsi que sa reliure de chanvre (et les petites billes de bois !) font en sorte que la marge de manoeuvre pour la distribution en région est plutôt mince. C’est pourquoi le prix de 5,75$ a été fixé afin de payer les frais relatifs au transport. Nous croyons que le lectorat comprendra ce choix…

Si vous êtes intéressé(e) à distribuer Aube dans votre patelin ou dans votre bourgade, ou si vous avez à faire le trajet entre votre hameau et la Métropole régulièrement, contactez-nous ! Vous pouvez aussi nous suggérer des endroits potentiels pour la distribution en région (boutiques d’aliments naturels, Coop de Cégep, restaurants végétariens, cafés sympatiques, librairies engagées, etc…)

En terminant, je vous invite à laisser traîner votre Aube à des endroits choisis afin que vos parents et amis aient l’opportunité de le feuilleter et de le lire. Aube est un puissant outil de transformation planétaire, et il peut éveiller la conscience écologique des gens qui ne le sont pas, voire même les aider à changer leur façon de penser et de consommer !

Philippe Laramée

P.S.Nous sommes friands de vos commentaires constuctifs et de vos suggestions. N’hésitez pas à nous écrire via nos coordonnées dans les crédits à la fin du mensuel.

A propos Philippe Laramée

Éditeur de Aube

Les commentaires sont clos.