La chronique du Ti-Tamis: Le baluchon de santé d’hiver (partie 2)

par Sarah Maria

Fiou ! Le “ rush ” de novembre est passé, avec ses deuils, l’adaptation à la nouvelle réalité du froid, les grands changements intérieurs. L’introspection de l’hiver est enclenchée et bientôt, au solstice, les réjouissances et les fêtes commenceront !

Si vous vous sentez comme moi un peu fatigué-es, je vais ce mois-ci vous partager une bonne partie de mon baluchon de médecine pour passer l’hiver :

Le chardon marie : Cette plante étrange et belle a le pouvoir de régénérer les cellules du foie, donc par le fait même d’aider à l’élimination des toxines qui l’engorgent. On a pas eu le temps de faire le nettoyage d’automne ? On peut s’aider soit en buvant ses graines en décoction( 2 c-soupe par litre, bouillir 10 m.), un bon litre par jour, ou en en prenant en teinture mère, de 10 à 15 gouttes par jour jusqu’à la fin de la bouteille. Ça peut aussi aider à conserver son foie en bonne santé en période de festivité…avec conscience !

Ensuite on va chercher à renforcer l’immunité pour résister aux attaques virales ! Alors de l’ail cru en quantité – on enlève le germe si on a de la misère à le digérer- et si on veut faire du social on peut le consommer en teinture dans le vinaigre, ajouté aux vinaigrettes(10-15 gouttes-jour) c’est délicieux ! L’ail sera un allié de toute première importance, un tonique de tout le corps. Un autre allié immunitaire culinaire : le thym. En infusion avec du miel et du citron, cette herbe stimule la glande thymus, aide à l’immunité et soulage les maux de gorge.(Ai-je parlé déjà du thym dedans le no 4 ou5 de Aube ? La chronique avec les branches de sapin???Je ne l’ai plus avec moi ??? et je ne m’en rappelle pas ! Si je me répète, laissez faire le thym, sinon c’est important !)

Et la fatigue maintenant…parfois on surestime notre énergie et dès qu’on a quelques jours de congé, on se sent fatigué-es, là on prend des stimulants comme le café et le thé qui, à la longue, finissent par drainer notre énergie et nous fatiguer encore plus ! Il y a moyen d’aider nos cellules à reprendre des forces avec amour et douceur. Premièrement, dodo ! Ensuite,  il est utile de pratiquer la visualisation créatrice et de s’imaginer débordant-es d’énergie !

La nourriture de l’hiver : du VERT ! Cresson, chou Kale, luzerne, chicorée, persil, épinards, en jus  ou en salades, en masse ! On a besoin de chlorophylle. Un autre élixir de jouvence : le pollen. Le pollen, récolté par nos précieuses amies les abeilles, est un des aliments les plus nutritifs et énergétiques qui existe.(pour + de détails, voir Ode aux Abeilles, Aube no 2)

Une cuillerée à thé à jeun le matin fait toute la différence.

Ensuite on va utiliser des plantes qui soutiennent l’organisme.

Des infusions d’ortie dioïque, plante très riche en fer, vont régénérer et alcaliniser l’organisme, activer le métabolisme et assister à l’élimination des toxines. On peut joindre à cette tisane un peu de romarin, plante d’hiver qui soutient nos surrénales et redonne du tonus aux fatigué-es. J’ai découvert cet été l’astragale, une plante importante à connaître pour les cas d’épuisement, les fatigues accumulées. Elle ne vient pas de chez nous, mais on la cultive de plus en plus. On mâchouille les bouts de racine, comme une gomme, et ça se traîne partout avec soi ! (la Clef des Champs en vend en paquets hermétiques.)

L’angélique, grande bisannuelle avec ses belles fleurs en ombelles, est une autre plante utile en cas de fatigues accumulées. On utilise toute la plante, et les semences sont réputées pour assister aussi la digestion,  en petite quantité. On peut se faire un délicieux vin digestif et tonique pour le temps des fêtes. On en boira un mini verre avant ou après le repas.

Recette du vin d’angélique  Macérer 50 à 60 g. de graines d’angélique par litre de vin ( rouge, blanc ou hydromel) de bonne qualité, pendant une semaine. Filtrer  et c’est tout !

Un peu d’émotivité qui ressort ? On peut s’aider avec la bourrache, qui chasse les pensées noires, est antidépressive, tonique pour nos nerfs et agit en cas de rhume. On boit les fleurs et les feuilles en tisane (1c-thé par tasse, au moins 3 tasses par jour.) ou en la prend en concentré (on peut aller jusqu’à 30 gouttes-jour). Et la merveilleuse sarriette, on en met partout dans nos plats et on en  boit ! Elle est euphorisante, légèrement aphrodisiaque et calme les flatulences. Le mélange parfait des fêtes !

Et pour terminer ce cocktail de plantes soutenantes …je reparlerai de la Cayenne. Grande amie des herboristes, c’est une stimulante BONNE POUR LA SANTÉ ! Elle n’excite pas le système nerveux, mais stimule l’activité organique. Elle est riche en FER (utile l’hiver !), tonique, oxygène nos cellules, et elle active la circulation. Par le fait même, rajouter une pincée de cayenne à vos tisanes augmente l’absorption donc l’effet des autres plantes qui l’accompagnent.  Elle contient trois fois plus de vit.C que les oranges ! Et elle est excellente en cas de lendemain de veille…en autant qu’elle soit biologique, elle n’est pas irritante.

Pour terminer, des tisanes réconfortantes à boire au chaud dans le bain, devant le poêle, dans une couverte ou entre amis !

• Calmante doudou : Mélisse, basilic, verveine en quantités égales.  Pour calmer encore plus les nerfs, ajoutez-y de la camomille.

• Traditionnelle : Cayenne, thym, citron, miel.

• Bonne chaleur : Cannelle, gingembre, cayenne, morceaux de pomme, qu’on fait bouillir cinq minutes ou plus selon le goût OU bouillir les herbes ensemble, et rajouter à du jus de pomme légèrement chauffé. Mioum !

Alors avec cette trousse d’hiver, une bonne alimentation, des bon-nes ami-es, des réjouissances conscientes, du temps pour soi, du dodo et des batailles de neige, comment ne pas apprécier notre merveilleux hiver québécois ! Bon début d’année et je nous souhaite des résolutions réalistes… Prochain ti-tamis : chronique YIN !

Pour  acheter des herbes bio, voir ressources mentionnées dans les chroniques précédentes. Pour les teintures mères, vous pouvez soit commander par la poste à ViV-Herbes (418)855-2731 ou les acheter dans les magasins d’aliments naturels, où vous pourrez choisir le solvant qui vous convient. Pour ma part, je préfère la plupart du temps le vinaigre de cidre de pommes.

Les commentaires sont clos.