La fin du monde à travers les âges

par Frère Ours

Repentez-vous pauvres pêcheurs de morues, la fin du monde est proche!!! Gong! Gong!

L’apocalypse… C’est de l’histoire ancienne. Depuis l’enfance de la civilisation on nous raconte la fin du monde et on nous la prédit à chaque 1000 ans. Faut croire que nous sommes des créatures avides de sensation fortes et un tantinet pessimistes. Voyons un peu un petit bréviaire d’eschatologie, ou l’étude des fins dernières de l’homme et du monde, le jugement dernier.

Nous savons tous que le monde (l’univers) naquit du Big Bang, cette explosion titanesque qui nous propulsa tous dans l’espace-temps, il y a de cela quelques milliards d’années. Mais quand le monde prendra-t-il fin? Selon certaines mythologies, le monde aurait déjà connu plusieurs  fins. C’est-à-dire que nous vivrions dans une version renouvelée de notre monde. Les Amérindiens parlent de trois fins du monde, à ce jour. Toutes ont eu lieu de la main d’un élément naturel différent (l’eau, la foudre, le feu). Nous en serions justement rendus à la purification par le feu selon nos frères (et sœurs) rouges.

Au tout début, il y eut une vraie méga catastrophe qui décima la planète d’environ 90% de la vie. Il y a 65 millions d’années passés, une météorite percuta la Terre en apportant les premières versions des visions apocalyptiques.

Nous devons attendre le déluge pour avoir un souvenir d’homme de la fin du monde. Par hasard, plusieurs cultures à travers le globe partagent un souvenir de déluge. Les Africains, les Amérindiens, etc. En continuant avec la tradition chrétienne, nous avons tous, en bon petits catholiques, entendu parler de l’Apocalypse de Saint-Jean, qui annonce la fin des temps, où le tiers des étoiles, le tiers du soleil et le tiers de la lune s’effondreront sur la Terre, et les océans deviendront des brasiers de flammes infernales, et qu’alors, nous entendrons les trompettes du jugement dernier! Le seul problème, c’est que la date n’est pas annoncée…

Coup de théâtre! Un vieux manuscrit de Sir Isaac Newton, le père de la physique moderne vient tout juste d’être découvert. Le vieux savant prédit la fin du monde pour 2060, sur la base de calculs réalisés à partir de la Bible.  Restons à l’écoute, il aura peut-être plus de chance que Nostradamus.

Les Islamiques aussi prédisent une fin du monde pendant laquelle l’ange Israfil sonnera 3 coups de clairon. Le premier amènera la terreur, le second annoncera la mort de toutes les créatures de Allah et le troisième coup annoncera la résurrection des créatures. Au moins, la fin est joyeuse! Les Juifs, quant à eux, avec la science de la Kabbale et leur interprétation des chiffres, prédisent la fin du monde le 10 avril 2014, à 5 heures, 10 minutes, 0 seconde et 9 centièmes??!! Ne me demandez pas comment et pourquoi!

Avec le calendrier grégorien, on annonce la fin du monde, en général, à chaque mille ans. C’est au Moyen-Âge que la croyance populaire se laissa le plus emporter. Imaginez la synchronicité. Les astronomes annonçaient la venue de la comète de Halley.  Nous pouvons  voir une représentation de cette prédiction dans la tapisserie de Bayeux (en France), une œuvre unique de tissage médiévale qui décrit la conquête de l’Angleterre par Guillaume le Conquérant. La comète y est bien illustrée. Et plus près de nous, il y eut la farce du siècle, le “bogue” de l’an 2000. Hooooooou!!!

Mais la prédiction majeure qui retient mon attention et qui voyage sur plusieurs lèvres est celle du calendrier Maya. Les Mayas dans leur grande science, ont élaboré un calendrier très complexe en accord avec les astres. Et nous approchons très bientôt de la fin du grand cycle de quelques milliers d’années.  2012 est l’année fatidique… qui n’a pas fini de faire couler de l’encre sous les ponts, aussi virtuelle puisse-t-elle être. Alors un événement d’une amplitude difficilement imaginable nous tombera dessus, comme le ciel des irréductibles Gaulois.

Certains parlent d’inversion des pôles, d’autres de cataclysme climatique. Mais à en croire les Mayas, nous assisterons à un bouleversement cyclique qui revient nous visiter, après un long voyage.

Avez-vous peur? Ce n’est pas le but de l’exercice. Il est simplement  intéressant d’observer l’humanitude paranoïaque qui imagine courir vers sa perte. En attendant le déluge part 2, il serait bon de noter que la fin du monde était, est et sera probablement la fin d’un monde, et qu’il y aura toujours un nouveau commencement.

Serons-nous de la fête?  Serons-nous les élus(es)? Dieu seul le sait, le diable s’en doute, pis moé je ne le sais pas pantoute! Maintenant que nos pendules sont à l’heure, j’espère que nous dormirons sur nos deux oreilles. Joyeux Nouveau Monde!!!

Les commentaires sont clos.