Éditorial: La réalité est la somme de plusieurs fictions

par Philippe Laramée

Ce nouveau numéro commence vers le milieu de l’été… impression de voyage, sentiment de liberté, un frisson sur ces pages. La liberté de profiter de la vie… du paysage… de l’ici… du maintenant. Ce Aube prend des couleurs, vit au rythme de son p’tit coin de paradis. Ses idées revivent, se renouvellent. Le contact des autres idées et les rencontres se font fortuites, éphémères, hasardeuses… c’est l’été!

Mais la réalité finit toujours par la rattraper…

Septembre, début de son cycle. Hey! c’est son anniversaire aussi! Huit ans déjà… ce n’est pas rien! C’est aussi le retour à l’écriture, à la distribution, à la route qui l’attend…le retour aux rencontres dans les cafés, entre ses idées et celles de ses lecteurs.

La fin des vacances, certes… de belles vacances hors du système en quelque sorte. Mais elle le sait, combien de travail il reste à réaliser afin d’atteindre la prochaine étape… Tous les efforts qu’elle aura à déployer afin que ses projets perdurent.

Et que dire de cette réalité, de ce mode de vie et comment l’enraciner dans cette réalité québécoise? C’est son destin. C’est son chemin de vie. Et c’est surtout celui que j’ai choisi. Consciemment. Alors, j’assume mon rôle de maman de Aube… et je fonce.

Le chemin est sinueux. Imparfait. Cahoteux. Le sentier se perd dans les méandres d’une forêt centenaire ayant repris ses droits sur les valeurs d’autrefois. Un chemin oublié…

Mais ce chemin est aujourd’hui arpenté par plusieurs pionniers, qui ont décidé de vivre de l’autre côté du miroir, à l’inverse de cette société aux valeurs et aux idéologies contradictoires.

Ce système qui nous contraint, nous guide, nous harcèle, nous élève. Cette société qui nous garde bien pensantes, dans ses balises, qui se situent entre le point A et le point B… officiel, superficiel, matériel.

Cette réalité dominante qui nous empêche de nous élever et de penser, qui nous empêche de nous ouvrir aux autres réalités, aux autres niveaux de vie, aux autres points de vue…

Cette subjectivité dont l’humain n’est pas l’unité de mesure… et ne le sera jamais.

La réalité et l’enracinement

La thématique de ce nouveau numéro de Aube est la réalité et l’enracinement.

La réalité, qui est en quelque sorte ce qui nous confronte et nous amène à nous élever, à grandir, à nous réaliser et à bâtir un projet, une famille, une microsociété. Cette réalité, omniprésente, éphémère intangible et subjective, propre à chaque être vivant.

Cette réalité qui nous amène à outrepasser les règles établies pour créer une nouvelle réalité de vie.

Et l’enracinement. Cette action qui nous amène à concrétiser nos rêves, notre vision d’un monde meilleur et qui nous pousse à entreprendre et à réaliser nos actions dans la matière, dans cette réalité qui parfois nécessite de nouvelles valeurs, une esquisse d’un changement, une nouvelle façon de voir le monde, un nouveau paradigme…

Ce numéro est pour vous, artisan d’un monde nouveau, pionnier de cette nouvelle réalité !

A propos Philippe Laramée

Éditeur de Aube

Les commentaires sont clos.