Le calendrier des treize lunes

par Daphné Howard-Gagné

Depuis des millénaires, les peuples indigènes de la planète ont vécu en relation avec les cycles du temps. Ainsi, la vie quotidienne était organisée par rapport aux cycles lunaires, solaires, planétaires et célestes. Les célébrations, les semences, les récoltes, les rites de passages et autres cérémonies faisaient tous partie d’une observation accrue de notre place dans la grande danse de la galaxie à travers le temps. Les Druides, les Mayas, les Incas, les Égyptiens et les Polynésiens avaient tous des calendriers de treize lunes (28 jours). Pour les Amérindiens Lakota, la suivie du temps est, de plus, associée à la tortue à cause des 13 divisions sur sa carapace.

En fait, ce n’est que depuis l’invention de l’horloge mécanique, la suppression du pouvoir féminin de la Lune et l’imposition d’un calendrier plus ou moins arbitraire que les humains se sont détachés des cycles qui gouvernent la vie sur Terre. Nous sommes actuellement la seule espèce sur cette planète qui ne vit pas en harmonie avec la nature, ni le temps naturel. Notre expérience du temps a une influence concrète sur chaque moment de notre existence. Un calendrier, étant l’outil primaire de toute organisation sociale, définit comment une société fonctionne, et ce, à tous les niveaux.

Que sont les cycles qui définissent notre expérience du temps? Bien sûr, il y a l’alternance du jour et de la nuit, les saisons, les marées, les phases de la Lune, les cycles menstruels, etc. Plus précisément, il y a trois cycles qui gouvernent le temps naturel: celui de la Terre, faisant une révolution complète sur elle-même en un jour et une nuit; celui de la Lune, gravitant autour de la Terre treize fois par année; et finalement, il y a le cycle solaire, défini par la Terre qui décrit son orbite autour du Soleil en un an, environ 365 jours.

Le cycle synodique, de nouvelle lune à nouvelle lune, est de 29,5 jours et le cycle sidéral, mesurant la réapparition de la Lune à la même place dans le ciel, est de 27,3 jours. La moyenne des deux cycles est 28 jours. Le calendrier des treize lunes intègre le cycle lunaire avec l’année solaire en reconnaissant 13 lunes de 28 jours chacune, plus une “journée hors du temps” (28 x 13 + 1= 364 + 1 = 365).

Chaque lune de 28 jours se divise en 4 semaines parfaites de 7 jours, faisant 52 semaines par année. L’année peut être aussi divisée en 4 saisons de 91 jours, permettant de tenir compte des solstices et des équinoxes. Il nous permet à la fois de revenir à une fréquence harmonique et de retrouver aussi un équilibre parfait entre l’aspect féminin et l’aspect masculin du temps.

Il semblerait donc évident qu’un calendrier, dont l’essence même est de mesurer le temps, soit représentatif de ces cycles. Par contre, le calendrier grégorien qui est le calendrier couramment reconnu comme le standard global, n’a aucun rapport, entre autres, avec les cycles lunaires. De plus, chacun de ses douze mois consiste en parties inégales. Les jours de la semaine ne sont donc pas nécessairement associés au même jour de chaque mois. En ajoutant l’horloge au tout on retrouve “l’irrégularité mécanisée” d’un système qui engendre une instabilité fondamentale. On l’a dénommé la fréquence “12:60″ du temps artificiel.

Le calendrier des treize lunes est une alternative à un calendrier qui représente, depuis sa conception, une vision mondiale dogmatique, basée sur la recherche du pouvoir, la guerre, l’oppression, la déconnexion de la nature et l’industrialisation. Est-il surprenant que ce soient les mêmes forces que nous avons à affronter aujourd’hui? La dévastation de la Biosphère est ancrée dans une fausse notion du temps: mécanique, arbitraire et irrationnel.

Dans une ère où la Terre a désespérément besoin d’un changement, surtout dans la conscience des humains qui l’habitent, le calendrier des treize lunes représente un outil de transformation globale. Il nous permet de dissoudre une notion “passée date” et linéaire du temps et de nous ouvrir au potentiel qui peut être libéré avec la compréhension que le temps est, en fait, bâti de cycles à l’intérieur de cycles.

La Journée hors du temps
À toutes les années, le 25 juillet, des milliers de personnes partout sur la planète fêtent la Journée hors du temps. Ceci est une journée de paix, d’unité et de pardon entre tous les êtres de la Terre. C’est une célébration d’art, de culture, de liberté et de vie! La journée du nouvel an dans le calendrier des treize lunes est le 26 juillet.

Le Réseau d’Art Planétaire
Le Réseau d’Art Planétaire (ou “P.A.N”) est l’organisation mondiale associée au calendrier des treize lunes. Il consiste en cellules autonomes répandues à travers la planète qui s’occupent de communication, d’éducation et d’action face à la prise de conscience du temps qui se déroule actuellement

Pour plus d’information ou vous impliquer, veuillez consulter le site Internet www.tortuga.com et dans la région de Montréal, entrer en contact avec pan.montreal@planet-save.com

 

Ressources:

13 Moons in Motion par José et Lloydine Argüelles

Calendrier de poche, de la Fondation pour la Loi du Temps

Notions basiques sur la Loi du Temps de P.A.N. France

Les commentaires sont clos.