Le film “La Belle Verte”

par Ariane Picher et Marie-Ève Colette

De loin, on les voit arriver. De petits regroupements provenant de toutes les directions de la verte vallée se rapprochent joyeusement les uns des autres.  Marchant dans la simplicité des retrouvailles, chacun amène des victuailles à partager, leurs visages rayonnant de sincérité. Leurs habits simples et naturels font penser à un siècle passé.  Les enfants comme les vieillards, harmonieusement intégrés à la communauté,  participent à la rencontre dans un esprit de pur partage.  La joie fuse et tout s’organise naturellement dans la synchronicité et le consensus.  Est-ce là un portrait utopique de la vie sur terre?  S’agit-il vraiment d’humains?

Nous découvrons progressivement que nous sommes sur la Belle Verte, planète au continent unique, dont le peuple se trouve à des années-lumière de conscience de ce que nous vivons présentement sur terre. Cette civilisation étant plus évoluée que la nôtre, l’ère industrielle fait partie de leur préhistoire et le film nous démontre avec humour que la technologie n’est pas un critère d’avancement.  Les personnages nous apportent une optique de simplicité volontaire vraiment épanouissante et saine dans laquelle la vie est à ce point respectée que la santé des individus et de la nature restent entières.

L’histoire se déroule peu à peu autour de Mila (Coline Serreau), déléguée de sa planète pour une croisade sur terre.  À travers les yeux éveillés de cette femme nous est proposé un regard à la fois critique et d’une innocence pure sur notre culture matérialiste et ses aberrations tant affectives qu’écologiques.  Bien que ce film soit une fiction, il est bon de voir vers quel développement de nos facultés mentales et spirituelles pourrait nous mener le respect envers la vie.

Ce film est accessible à tous par son humour… cependant, pour peu que l’on soit prêt à rire de soi-même.  Il nous porte à la réflexion en solo ou en groupe et devient un déclencheur de discussions existentielles.  Comme les personnages du film, on peut avoir tendance à se remettre en question sur certains aspects de notre vie à la suite de son visionnement.

A notre avis, trop peu de films de ce genre sont produits mais en même temps ce serait paradoxal puisqu’ils prôneraient l’abolition de leur propre existence.  Alors, s’il vous reste un seul film à regarder avant de jeter votre télé, ce pourrait être celui-ci.

 

Références: 

La Belle Verte
France 1996
Réalisé et interprété par Coline Serreau.

Les commentaires sont clos.