Les habitations Apex, une alternative saine

par Julie Francoeur

Au Québec, la maison de bois fait partie de notre héritage patrimonial. On en voit partout… si on ouvre l’œil! Avec l’arrivée de matériaux d’isolement synthétiques, la maison de bois est presque disparue des chantiers de construction. Mais depuis quelques années, elle revient en force. Il y a plusieurs types de constructions de bois: le bois rond, le bois cordé, le pièce sur pièce… C’est cette dernière technique qu’a choisi d’étudier Patrick Payette afin de bâtir des maisons de bois écologiques. L’aspect rustique du bois m’inspire un coup de coeur. Si en plus c’est respectueux de l’environnement, j’adore! J’ai donc été enchantée de découvrir les habitations Apex.

Apex existe depuis deux ans maintenant. Devenue coopérative depuis environ un an, elle est constituée de six membres de la même famille. Cette entreprise est née du désir de Patrick Payette de changer de vie, de se construire un métier… après des études universitaires! Tous les membres avaient une formation académique éloignée de la construction, sauf Patrick qui avait une base en travail du bois, mais tous sont devenus d’excellents constructeurs-artisans avec de la volonté et de la persévérance! Quatre hommes et deux femmes qui se partagent les tâches et qui trippent littéralement sur ce qu’ils font.

Ce qui distingue Apex des autres entreprises en construction de pièce sur pièce, ce sont les aspects artisanal et écologique des maisons qu’elle propose. Leurs maisons sont faites à la main. Pas question d’offrir des kits pré-usinés ou de la confection à la chaîne. Ils en font en moyenne cinq ou six par année et les font une à la fois. Ayant consciemment choisi de ne pas exporter leurs maisons et de ne pas engager d’autres équipes, ils se consacrent totalement aux propriétaires des maisons en construction. Pour eux, la relation avec ces derniers est extrêmement importante. Que ce soit pour un petit chalet ou pour une construction plus imposante, l’équipe prend le temps de voir aux ébauches de plans avec les propriétaires, de discuter avec eux. Ils ne font pas les plans architecturaux, mais peuvent très bien évaluer ainsi le prix de la future demeure. Par exemple, une superficie de 25 pieds par 35 pieds de deux étages coûterait environ 55 000 $. Prendre note toutefois que cela n’inclut que les murs, les pignons, les solives de planchers, le bois de recouvrement de ceux-ci, les chevrons et le bois de la toiture. Pour arriver au calcul total, il faut ajouter les autres éléments: portes, fenêtres, divisions, escaliers, plomberie, filage électrique, etc. Une maison « complète » coûte environ deux fois à deux fois et demie le prix mentionné par Apex, soit entre 110 000 $ et 152 000 $ pour cette même superficie.

Ce n’est pas réellement moins cher qu’un autre type de maison, mais en prenant en considération le travail manuel, les matériaux choisis, le temps et la satisfaction d’avoir une maison écologique, saine et confortable… ce n’est pas si cher payé!

Pour appuyer leur philosophie, ils n’emploient que des matériaux écologiques. Le bois utilisé est au choix du propriétaire. Ils suggèrent tout de même fortement la pruche, car c’est une essence encore disponible au Québec (donc achat local) qui n’est pas utilisée pour la production de pâte et papier. De ce fait, elle coûte moins cher. C’est, de plus, un bois très résistant qui possède une très grande quantité de tanins naturels. Les techniques d’assemblage se font toujours avec des goujons de bois et l’isolation, avec de la laine de mouton. Celle-ci est peu utilisée au Québec présentement ; la privilégier est donc, pour Apex, « un choix vert des plus sensés »! De plus, pour la protection du bois, ils utilisent les produits Sansin qu contrairement au Cetol, ne forment pas de pellicule, permettent au bois de continuer à respirer et sont biodégradables.

En faisant connaissance avec cette entreprise, on fait connaissance avec des gens qui proposent une brillante alternative en matière d’habitation. Qui plus est, ils suggèrent d’autres avenues écologiques aux propriétaires, comme le foyer de masse, la toilette compost, le toit végétal, leur parlent de la récupération de matériaux et vont jusqu’à donner certaines adresses pour trouver des matériaux de seconde main. La conscientisation, ils la font sur le terrain, en démontrant qu’il est possible de vivre confortablement en respectant la nature.

À l’automne 2005, leur maison modèle ouvrira ses portes au public à St-Mathieu-du-Parc. On pourra les y rencontrer et y voir de visu une de leurs constructions incluant plusieurs alternatives écolo. Allez les voir, ils sont hyper sympathiques et très inspirants!

Les commentaires sont clos.