Les jardins sur les toits

par Olivier Brière

Les toits des immeubles montréalais ne sont pas tous voués au culte de l’antenne parabolique ou à la terrasse bétonnée. Celui de la Télé-Université abrite en effet un jardin qui expérimente une technique d’agriculture originale et dont les fruits et légumes profitent aux personnes âgées isolées.

C’est en s’associant cette année que les organismes communautaires Alternatives et Santropol Roulant expérimenteront l’agriculture “hors sol”. Selon Ismael Hautecoeur, responsable du projet, cette technique possède plusieurs avantages qui rendent le jardinage plus accessible aux citoyens. Il s’agit de faire pousser des plantes dans des bacs où circule une solution nutritive dérivée de matière organique et minérale. Dans ce système, l’évaporation est très faible et, puisque les plantes sont continuellement irriguées, un minimum d’entretien est nécessaire. Ce procédé ne nécessite aucune technologie de pointe et peut être utilisé avantageusement à des endroits a priori improductifs, comme un escalier, un mur ou un balcon!

Le plaisir des sens
À bien des égards, le jardinage en ville est une activité de première importance. D’abord, les produits de l’agriculture urbaine ne nécessitent pas ou peu de transport pour rejoindre le consommateur. En interceptant les rayons du soleil, elle est de plus une excellente solution pour réduire les écarts de température dans les immeubles pendant l’été. L’avantage le plus discret, mais peut-être le plus fondamental de ce projet, touche ce qu’appelle Ismael le plaisirs des sens: “Le Jardin sur les toits permet de briser l’image selon laquelle le jardinage ne se fait que si on a un coin de terre, et l’illusion que les immeubles ne doivent être que du béton. Elle permet d’introduire la vie [végétale] dans des endroits qui ne lui sont autrement pas propices.”

Développer des liens communautaires
Cogéré par l’organisme Santropol Roulant, qui offre un service de repas livrés à bicyclette à des personnes âgées isolées, les Jardins sur les toits destine toute sa production à l’alimentation de cette clientèle, et ce, grâce au soutien d’une cinquantaine de bénévoles. Du semis à la livraison des repas cuisinés, l’équipe de Santropol Roulant réalise toutes les étapes du cycle de l’alimentation. Même les déchets de cuisine de l’organisme seront compostés afin de servir d’engrais de base pour le jardin! Dans ce projet-pilote, l’agriculture retrouve ainsi une place centrale dans la santé du tissu social.

Cette année, le jardin a élu domicile sur le toit de la Télé-Université de l’Université du Québec, au 4750, avenue Henri-Julien, en plein cœur du Plateau Mont-Royal. C’est à cette adresse que vous pourrez visiter cet été ce jardin-école et peut-être vous en inspirer !

Les commentaires sont clos.