Parfum d’autrefois

par Nathalie Dubé

Comme c’est agréable de se promener dans la nature et de sentir de multiples odeurs enivrantes flotter autour de nous. Les mille et une fleurs qui libèrent leurs parfums sont malheureusement éphémères surtout dans notre climat. Si on veut préserver un peu de ces odeurs pour les saisons endormies, il existe une méthode relativement simple et peu coûteuse qui se nomme l’enfleurage. C’est une technique ancestrale et je dirais même millénaire que nos ancêtres utilisaient pour capturer les odeurs. Il existe 2 sortes d’enfleurages, la méthode à chaud et la méthode à froid. Je vais d’abord vous expliquer la méthode à froid.

Pour faire de l’enfleurage à froid, on a besoin de plantes odorantes, d’un plat hermétique ou de 2 planches de verre et de graisse végétale (ex.: beurre de coco). On remplit notre plat de gras ou on étend une bonne couche sur notre planche, ensuite on fait des rangées avec une fourchette et on remplit les espaces avec des fleurs. On ferme le tout hermétiquement et on remplace les fleurs à toutes les 24 heures, jusqu’à ce que notre gras soit saturé d’odeur.

Pour l’enfleurage à chaud, le principe est le même sauf que c’est plus rapide, on chauffe le gras et on fait macérer des fleurs dedans jusqu’à ce que l’odeur soit transférée. On répète l’opération jusqu’à ce que le gras soit assez odoriférant. Le hic avec la méthode à chaud, c’est que ce ne sont pas toutes les fleurs qui tolèrent la chaleur, comme le muguet et le lilas. Peu importe la méthode choisie, on a maintenant une pommade parfumée que l’on peut utiliser telle quelle ou continuer le processus pour se rapprocher de l’absolu. Pour faire un absolu, on n’a qu’à faire macérer le gras dans l’alcool pendant 1 semaine en agitant fréquemment. Une fois que l’odeur est transférée dans l’alcool, on met le tout au frigo (histoire de faire figer le gras) et on filtre l’alcool. Si on fait évaporer un peu d’alcool, l’odeur deviendra plus concentrée et se rapprochera d’avantage de l’absolu. Cette méthode d’extraction des odeurs est la plus ancienne, c’est avec celle-ci que depuis la haute Antiquité, les peuples ont utilisé les odeurs des plantes. Les Égyptiens par exemple les utilisaient pour se parfumer et pour embaumer les morts. Cléopâtre aurait même séduit Jules César en appliquant des huiles parfumées sur les voiles de son bateau… Alors, laissez-vous porter par la légèreté des odeurs!

Les commentaires sont clos.