Les maisons de naissance

par Emmanuelle Dennie-Filion

Depuis des siècles, les femmes mettent au monde chez elles en compagnie de grand-mères, tantes, mères ayant elles-mêmes donné la vie. Accroupies, à quatre pattes, couchées, assises, immergées dans l’eau, ces femmes vivent le rite de passage sacré de la naissance. Leur corps sait comment accoucher, elles n’ont besoin que d’un lieu sûr en compagnie de gens chaleureux pour laisser la vie émerger. Allons à la découverte d’un de ces lieux!

La maison de naissance au Québec
Depuis le 24 septembre 1999, 7 maisons de naissance où les familles peuvent venir accoucher existent au Québec. Ces maisons sont le lieu de travail des sages-femmes qui se donnent comme mission d’offrir un accompagnement à la naissance individualisé qui tient compte de l’être humain dans toutes ses dimensions: physiques, émotionnelles, psychosociales et spirituelles.

Elles sont une alternative à la naissance à l’hôpital où les femmes reçoivent parfois des interventions non nécessaires (monitoring fœtal en tout temps, accouchement en position couchée, épisiotomie, soluté intraveineuse en permanence) qui diminue la mobilité de la femme et la spontanéité du moment et peuvent rendre l’accouchement plus difficile.

Les maisons de naissance offrent donc un suivi prénatal complet, l’accompagnement à la naissance et un suivi postnatal. Le tout se déroule à la maison de naissance, petit nid douillet aux chambres chaleureuses loin de la stérilité de certains hôpitaux et dans un climat de confiance. La naissance est perçue comme un processus normal que l’on doit appuyer et non une maladie qu’il faut craindre.

Les rencontres prénatales ont lieu une fois par mois jusqu’à la 32e semaine, puis 2 fois par mois de la 32e à la 36e semaine et ensuite chaque semaine jusqu’à la naissance. Chaque rencontre dure environ 45 minutes, durant lesquelles il y a écoute du cœur fœtal, prise de la tension artérielle, échographie au besoin, rédaction d’un plan de naissance et discussion des désirs, espoirs et craintes face à l’accouchement.

Le plan de naissance peut varier beaucoup selon les besoins de la femme ou du couple, selon que le couple souhaite passer plus de temps seul sans la sage-femme ou s’il souhaite qu’elle soit à leurs côtés en tout temps au moment de la naissance. Lors des rencontres prénatales, la sage-femme discute aussi des différentes interventions qui sont optionnelles avant et lors de la naissance pour que les nouveaux parents puissent décider s’ils désirent recevoir ces interventions.

Elle recommande aussi des livres, des tisanes, des aliments pour supporter la grossesse et préparer l’accouchement. Au centre, il y a également des rencontres prénatales et des cours collectifs pour les parents qui souhaitent y participer. Une sage-femme peut être rejointe 24 heures sur 24 pour toute question.

Lors de l’accompagnement à la naissance, lorsque le grand jour est arrivé, la sage-femme est disponible pour suggérer des positions afin de gérer la douleur, donner un massage ou faire couler un bain. Elle vérifie également le cœur fœtal, les signes vitaux, la position du bébé et le liquide amniotique. Elle se fait plus ou moins présente selon les besoins et désirs du couple.

En tout temps, elle s’assure que ce soit le conjoint qui soit au premier plan, car la sage-femme n’est pas là pour prendre la place du conjoint. Une deuxième sage-femme est sur place lors de l’accouchement pour s’occuper du bébé à sa naissance si cela s’avérait nécessaire. Advenant une complication lors de la naissance, une équipe de médecins à l’hôpital est avertie et prête à effectuer le transfert.

Après la naissance, la sage-femme et l’aide natale sont présentes pour veiller aux besoins du couple et du bébé. L’aide natale sera même disponible dans certain cas pour prêter assistance à domicile avec le ménage et les repas. Elle est là pour s’assurer que la mère et l’enfant sont confortables et que l’allaitement se fait bien. Le couple peut retourner chez lui dès qu’il le désire, normalement entre 6 et 24 heures après la naissance. La sage-femme viendra rendre visite dans les premières 24 heures pour voir comment se déroule l’allaitement et comment se porte la maman. Elle reviendra ensuite au cours de la 1ère semaine et une dernière fois entre 4 et 6 semaines.

Toute femme en santé, peu importe son âge, peut bénéficier des services d’une sage-femme. Les services sont gratuits, car ils sont couverts par l’assurance-maladie du Québec. Les sages-femmes sont formées depuis 1999 par un baccalauréat à l’UQTR qui dure 4 ans, incluant 1 an de théorie et 3 ans de stages pratiques dans les maisons de naissance. Pour les femmes qui désirent accoucher à domicile, la pratique à été légalisée en mai 2004, avec la condition que le lieu soit sécuritaire et que des démarches pour effectuer un transfert en cas de complications soient prévues avant l’accouchement.

Voilà un petit survol de nos maisons de naissance québécoises, de leurs services et du travail que les sages-femmes y font! En espérant que chaque femme puisse trouver le support et le climat de confiance pour accoucher comme elle le désire, que ce soit à domicile, dans une maison de naissance ou à l’hôpital, afin que le cadeau sacré de la vie soit respecté et aimé dès la première minute.

Les commentaires sont clos.