Linnaea Farm

par Marie-Lou Gendron

Je vous présente la ferme de Linnaea, un lointain mais inspirant écovillage de la Colombie-Britannique, où je séjournai 8 mois, de mars à octobre 2002. La curiosité m’amena visiter cet endroit en 2000, mais le charme me fit revenir cette fois pour plus qu’une simple visite mais pour une expérience des plus enrichissantes.

Je devais rencontrer ces gens venus de partout, cet endroit magnifique et y vivre pour la première fois une saison complète sur une ferme,  recevant des enseignements d’une grande simplicité et utilité.

Je désire par ce texte, partager une expérience fabuleuse et en même temps, vous donner certains détails et informations sur la façon dont les membres de cette communauté se sont organisés pour atteindre leur idéal commun, tout en respectant les qualités et habiletés de chacun, ainsi qu’en restant ouverts aux étrangers venant de l’extérieur de la communauté.

Au début des années 80, quelques personnes vivant à Vancouver vinrent s’établir sur l’île de Cortes (C.-B.)

S’étant donnés corps et âme pour des causes sociales et environnementales par un activisme engagé,  ils se sont retrouvés frustrés et insatisfaits.

Pour trouver une solution à ce problème, ils se sont rassemblés pour finalement tous ensemble, arriver à vivre plus simplement et par leur exemple, transmettre au reste du monde connaissances et informations. Ce fut le point de départ, celui qui leur donna éventuellement la vision de la Linnaea Farm Society.

Après 6 ans de préparation et d’organisation, ils ont fondé une société à but non-lucratif comprenant 27 membres dont 22 résidants sur une propriété de 315 acres. Après s’être entendus sur leurs différents droits et devoirs envers chacun et leur environnement, une charte fut établie, mettant 2 missions en valeur: L’éducation et la protection de l’habitat naturel des lieux.

Les 27 membres de la société tiennent conseil chaque mois, où sont débattus divers thèmes, opinions et décisions qui se prennent par consensus. Chacun est tenu de bien connaître le contenu de la charte ainsi que de l’appliquer. Chaque nouvel arrivant en est informé, qu’il soit un travailleur ou un étudiant étant hébergé sur la ferme.

Sur les 315 acres de la propriété, seulement 3 acres hébergent et nourrisent amplement 5 familles, plus environ 10 étudiants du cours de jardinage écologique par année.

Chaque famille a sa propre demeure et un  espace alloué pour des jardins personnels. Les étudiants habitent tous dans la même grande maison et ont eux aussi leur propre jardin pour faire leurs expériences.

La ferme s’autosuffit en nourriture par ces petits jardins, mais aussi par un grand jardin commun où les récoltes sont partagées. Tous doivent y mettre 3 après-midis par semaine afin d’avoir leur part de récolte.

Il y a 2 vergers comprenant multiples arbres fruitiers (pommes, prunes, poires, figues), ainsi que divers noix (amandes, grenobles) et petits fruits (bleuets, framboises). Il y a également 3 pâturages pour les divers animaux de la ferme (cochons, vaches, chevaux, moutons) et le poulailler de 50 poules est inclus dans la rotation des cultures.

Les animaux sont une part importante du cycle de l’autosuffisance de la ferme, ils fournissent entre autres, le fumier nécessaire à la fertilité des sols.

La ferme et ses habitants réutilisent presque tout et par conséquent ne produisent que très peu de déchets. Ils s’éclairent à l’électricité, mais chaque maison comprend un système indépendant de chauffage autre que l’électricité. La serre à semis est chauffée par des piles de compost fumants montées à l’intérieur de la serre, complément de la chaleur solaire.

L’eau potable vient d’une source surélevée près du site et descend par gravité jusque dans un réservoir qui lui, redistribue l’eau dans les différents bâtiments et points d’eau.

L’irrigation des jardins provient de ce réservoir également. Presque toutes les habitations sont équipées d’une toilette compostable, sanitaire et légale si utilisée correctement, elle constitue une alternative à la fosse septique qui de toute façon, serait éventuellement vidée et ajoutée au champ d’épuration des excréments de l’île qui lui, est situé sur la propriété, très loin des gens et des cultures.

Tous, grands et petits, sont conscients d’un tel système de gestion des excréments et connaissent les règles hygiéniques s’y rattachant.

En fondant une école primaire accréditée par le ministère de l’éducation de la Colombie-Britannique qui accueille 80  enfants, ainsi qu’un cours de jardinage écologique pour adultes, la société de Linnaea remplit avec succès son mandat d’éduquer et s’assure de communiquer sa conscience écologique aux petits comme aux grands.

La plupart des enseignants de l’école primaire et du programme sont résidents de la ferme depuis plusieurs années. Chacun se spécialise dans un domaine bien précis qu’il connaît et désire transmettre l’information et la faire vivre aux étudiants venus de partout.

Leur expérience n’a pas de prix!  Je suivis avec enthousiasme le cours de jardinage écologique donné conjointement avec un cours en design de permaculture.

L’anglais est bien-sûr de mise, mais on y apprend de tout, non seulement le jardinage et la permaculture, mais aussi le travail du bois et du métal, la maçonnerie de base, l’entretien de bâtiments, la récolte et transformation de plantes médicinales, la gestion des différents animaux, l’identification des végétaux, la vente de produits maraîchers et ornementaux pour le marché local.

Il y a aussi beaucoup de discussions, plusieurs fois par semaine sur un sujet donné; discuter peut souvent nous apprendre beaucoup les uns des autres, et nous ouvrir des horizons plus larges.

Pour 8 mois, le coût était seulement de 1900 dollars, ainsi qu’un loyer de 110 dollars par mois seulement. Pas cher, mais il faut être prêt à vivre en communauté, en plus de vivre plus intimement avec 9 autres personnes. Les fruits légumes, noix, oeufs et lait provenant de la ferme en échange de notre travail, nous achetions le reste en gros.

Les profits rammassés par la ferme et la société durant l’année sont placés dans le budget de la société et le budget est discuté dans un conseil, on détermine tous ensemble où va l’argent (bâtiments à réparer, véhicules à changer, etc.) et on essaie de la répartir le plus justement possible. Cette façon, quoi que plus laborieuse, permet à chacun de bénéficier également des richesses générées par tous, et non pas profiter seulement à quelques-uns.

Si vous désirez visiter Linnaea Farm, vous inscrire au programme de jardinage écologique ou simplement obtenir plus d’informations à leur sujet,  voici l’adresse:

Linnaea Farm
P.O. Box 98 Manson’s Landing,
Colombie-Britannique
VOPIK0

Les commentaires sont clos.