Mise en situation: Millions en poche !

par Philippe Laramée

Voici un petit exercice de visualisation qui va vous permettre de mieux cerner votre projet d’écovillage et de pouvoir planifier les sujets de recherche dont vous allez avoir besoin pour mener à bien votre projet. Cet exercice est un premier pas vers la réalisation du plan d’affaires de votre communauté, plan d’affaires qui sera expliqué dans un prochain numéro et dans le Guide de Références à venir.

Imaginez…

Du jour au lendemain, votre arrière-grand-oncle, magnat de la foresterie
et grand homme d’affaires de son époque décide tout bonnement de décéder.
Puisque la majorité de la famille est avare et cherchait constamment la perte de votre
arrière-grand-oncle pour lui voler son incommensurable fortune, il décide de
VOUS léger la totalité de l’héritage constituant une somme de près de cent trois millions six cent quatre vingt quatre mille six cent soixante-quatre dollars et vingt-cinq cents,
moins les frais de notaire et de succession… (je vous épargne les détails)

Dans le fond, l’exercice est simple: Faites comme si vous aviez les millions en poche. Le but est de clarifier votre vision d’un écovillage sur lequel on se verrait habiter.
Pistes de réflexions:

  • Que faites-vous pour réaliser votre rêve?
  • Quelles sont les étapes de réalisation de votre communauté?
  • Sur combien d’années pensez vous réaliser le projet?
  • Avec combien de personnes vous voyez-vous partir?
  • Dans quelle région se situerait votre écovillage?
  • Quel serait le mode de prise de décision?
  • Quel serait le moyen de transport le mieux adapté dans l’écovillage?
  • Quels types de bâtiments et quelle architecture voudriez-vous construire sur cette terre?
  • Quelle serait la monnaie d’échange sur les lieux?
  • Quelle serait l’orientation de cette communauté?
  • Comment comptez-vous survivre? (si on oublie les cent trois millions…)
  • Quels seraient les aspects commerciaux de l’écovillage?
  • Quelle serait l’ouverture sur l’extérieur?

A propos Philippe Laramée

Éditeur de Aube

Les commentaires sont clos.