La revalorisation de la matière

par Philippe Laramée

« Autrefois pour faire sa cour
On parlait d’amour
Pour mieux prouver son ardeur
On offrait son coeur »

Le recyclage et le compostage permettent à eux deux de réduire les deux tiers de vos ordures ménagères. L’étape suivante consiste à éliminer les déchets à même la source… la production ! Devenir conscient des biens de consommation qui entrent dans nos foyers est un moyen efficace de bien gérer la quantité de cochonneries qui finit tôt ou tard par se retrouver dans nos dépotoirs. La gestion des déchets est un des défis de l’heure, plus spécialement pour nous, pionniers écovillageois, constructeurs de communautés et réinventeurs de sociétés. Faire l’acquisition de biens non-recyclables et non- bio-dégradables, dans une perspective de développement durable, c’est se condamner à ne plus savoir quoi faire de l’objet encombrant une fois hors d’usage.

Maintenant, c’est plus pareil
Ca change, ca change
Pour seduire le cher ange,
on lui glisse a l’oreille
« Ah, Gudulle, viens m’embrasser,
et je te donnerai… »

Un des problèmes avec les produits d’aujourd’hui est leur taille impressionnante. Les jouets de plastique que mononcle et matante achètent sans avoir préalablement consulté papa-maman (encore moins l’enfant) en est un exemple frappant. La petite famille finit tôt ou tard par être ensevelie sous une montagne de matière plastique à l’effigie de légendaires et mythiques divinités imaginaires peuplant l’inconscient collectif de l’humanité occidentale. Ces jeunes parents, bon gré, mal gré, doivent songer sérieusement à faire l’acquisition d’un bungalow de banlieue pour entreposer la masse de matériel devenue inutile une fois l’enfant adolescent… et ouste au dépotoir !

Le réemploi, une solution à la surconsommation
Le réemploi est une solution concrète à ce défi qu’est la gestion des déchets. Grâce à un petit guide publié annuellement par la Régie intermunicipale de gestion des déchets sur l’île de Montréal et disponible gratuitement dans les éco-quartiers(Montréal), il est possible de consulter dans un même répertoire les différentes boutiques qui offrent une seconde vie à vos vieux objets. En agissant de la sorte, vous évitez que les dits objets se retrouvent au dépotoir.

Une tourniquette, pour faire la vinaigrette
Un bel aerateur pour bouffer les odeurs
Des draps qui chauffent,
un pistolet a gaufres
Un avion pour deux…
et nous serons heureux

À force de fouiner dans les différentes boutiques, les bazars et les friperies, je suis devenu maître à trouver de véritables petit trésors. J’ai meublé mon appartement en lui donnant un petit cachet vieillot qui ressemble un peu au jeu d’ordinateur Myst ou à un décor des romans de Jules Vernes.

On peut même se dégotter des kits complets d’informatique pour vraiment pas cher. Plusieurs compagnies font des donations de leur matériel devenu trop rapidement désuet par la croissance exponentielle de ce marché.

Dans ce guide du réemploi, plus de 500 établissements sont répertoriés par quartier. Chacun étant classé dans une ou plusieurs des catégories suivantes: vêtements, meubles, électroménagers, petits appareils, articles de sport, jouets, livres ou musique, équipement informatique, etc…

Folie du déménagement
Tels des insectes poussant vers l’extérieur de leurs nids les déchets obstruants les conduits, nous avons une tendance innée à nous débarasser des objets encombrants. Plus particulièrement pendant la folie du déménagement, (tradition menacée d’extinction par les prospecteurs de condos), les gens se débarrassent littéralement de notre patrimoine en jetant leurs vieux meubles antiques, les objets anciens, les vieux tableaux poussiéreux, les vieux bidules hérités par un arrière-grand-oncle lointain. Une fois décapés- le bois endormi sous d’épaisses couches de peinture bon marché, ces meubles redeviennent ce qu’ils étaient lors de leur conception, en relevant l’imperfection du travail de l’artisan, de l’ébéniste, de l’humain derrière chaque chose.

Autrefois, quand il arrivait
Que l’on se querelle
L’air lugubre on s’en allait
En laissant la vaisselle
Maintenant, que voulez-vous
La vie est si chere
On dit rentre chez ta mere
Et on se garde tout
« Ah, Gudulle, excuse-toi ou
je reprends tout ca »

Les ventes de garage: l’appel à l’aide du consommateur
Par la fréquentation des ventes de garage, vous aidez le pauvre consommateur dépassé et désespéré à se débarrasser de sa panoplie d’objets inutiles qui traînent depuis des temps immémoriaux dans les confins obscurs des espaces de rangement.

Vidanges libre-service
Une infrastructure existe afin de pouvoir collecter efficacement les meubles et les objets encore utiles. Ce qui n’est plus bon pour un est peut-être bon pour l’autre. Il existe un numéro de téléphone pour avertir les travailleurs de la ville que votre ruelle est devenue une exposition de poubelles.

Avant de jeter
Vous ne savez plus quoi faire avec vos vieilles affaires ? Offrez-les à un endroit où ils font du réemploi. Il existe aussi, à certains points de l’île de Montréal, des grosses cloches bleues où vous pouvez laisser votre vieux linge et les choses qui ne vous sont plus utiles. Certains vont même jusqu’à ramasser vos vieux meubles (St-Vincent-de-Paul et Les Petits Frères des Pauvres). Les églises sont aussi des endroits où est ramassé le vieux matériel.

Revalorisation de la matière
Je crois beaucoup à la réutilisation et à la revalorisation de la matière. Notre groupe d’aspirants écovillageois a participé à maintes activités de récupération de matériaux de construction, notamment la récupération de vieilles granges en décrépitude. Les décors de cinéma sont aussi de bonnes sources d’approvisionnement car, une fois les tournages terminés, ces matériaux se retrouvent très souvent dans des containers.

Récupérer des matériaux nécessite une infra- structure pour pouvoir les conserver jusqu’à une réutilisation ultérieure. Il faut aussi être prêt à déclouer et à travailler la matière. Dans tous les cas, le travail de groupe est à conseiller pour arriver à bien dans cette entreprise.

Avant de penser à acheter quoi que ce soit, je vérifie en premier lieu si le matériau est disponible dans la nature urbaine. Je ne pense à acheter du neuf que si je peux avoir la certitude que je ne peux pas le récupérer. Dans le fond, le temps que je passerais à travailler pour ramasser de l’argent que j’investirais dans des matériaux de construction pour bâtir ma maison, je le mets directement dans la récupération-revalorisation.

Sachant que la matière première est abondante dans la jungle urbaine, j’ai la satisfaction de poursuivre concrètement mon objectif lorsque je récupère le futur plancher de ma maison ou son squelette en ossature de bois.

Mon cire godasse,, mon repasse limasse,
Mon tabouret a glace et mon chasse filou
La tourniquette pour faire la vinaigrette
Le ratatine ordures et le coupe friture

La réparation et les garanties des fabricants
Achetez des choses dont la réparation est possible. Les choses deviennent de plus en plus complexes de nos jours (l’exemple le plus flagrant est la complexité des nouvelles voitures). Les fabricants se sont arrangés pour que vous ne puissiez plus les réparer. Réparer certains objets coûte souvent plus cher que d’en racheter des neufs. Certains grands magasins offrent d’ailleurs un contrat de garantie prolongée pour vous prévenir.

Vous êtes-vous déjà demandé pourquoi vos objets manufacturés brisaient juste après la garantie ? Pourquoi certains modèles de véhicules ont tous le même problème au bout du même laps de temps?

A l’efface poussiere,
Au lit qui est toujours fait
Au chausse savate, au canon a patate,
a l’eventre tomate… a l’ecorche poulet

La solution: les éco-centres
Les éco-centres offrent aussi un service de seconde main. Vous voulez rénover ? Allez visiter les éco- centres avant d’entreprendre vos travaux. Ils ont souvent des portes, des mini-clôtures en fer forgé et bien d’autre choses…

En conclusion…
Les industries d’avenir sont celles qui sauront quoi faire pour transformer nos vidanges en matière première car cette matière première de demain est enfouie dans les dépotoirs d’aujourd’hui…

Mais tres tres vite,
on recoit la visite
D’une tendre petite
qui nous offre son coeur
Alors on cede
Car il faut qu’on s’entraide
Et l’on vit comme ca
jusqu’a la prochaine fois

La complainte du progrès
Paroles de Boris Vian

A propos Philippe Laramée

Éditeur de Aube

Les commentaires sont clos.