Un petit cocktail transport ?

par Philippe Laramée

L’adaptation à la vie urbaine est un défi. Comment devenir efficace et rapide sans devenir esclave de l’automobile et du pétrole? L’utilisation de plusieurs sources de transport, comme le vélo, le taxi, la marche, l’autobus, Communauto et le métro peuvent transformer vos heures d’embouteillages en occasions de lecture et de détente. L’automobile représente un des plus grands défis que l’humanité aura à surmonter dans les prochaines décénies… Voici donc présentées dans cet article, quelques solutions pour réduire notre dépendance vis-à-vis du transport automobile.

Avoir une auto, c’est vraiment pratique. Mais pourquoi avoir son auto ? Le propriétaire moyen d’un véhicule moyen dépense plusieurs milliers de dollars pour l’entretien et le déplacement de son véhicule. Que ce soit pour payer l’essence, 83,4 le litre par les temps qui courent, les assurances, les changements d’huile, sans oublier les pneus d’hiver, les réparations, les plaques et le permis. Pour avoir l’heure juste sur les frais qu’occasionne la possession d’un véhicule, je vous invite à consulter le site de la C.A.A). Avoir son char constitue un moyen efficace de rester esclave d’un mécanisme qui nous pousse à réinvestir sans cesse ses petites économies.

Le vélo d’hiver
Certes, il n’y a pas autant de cyclistes l’hiver qu’il peut y en avoir l’été, mais cette minorité qui ose braver le froid et les rigueurs hivernales sont autant d’automobilistes qui n’emcombrent pas les réseaux routiers. L’hiver, il faut accepter de ne pas rouler aussi rapidement. Même à la moitié de la vitesse, on avance déja beaucoup plus rapidement qu’en marchant. On finit tôt ou tard par connaître les côtes ascendantes et descendantes propices au vélo de ville.

Mon coup de coeur en tant que vélocipède va à cette merveilleuse invention qu’est le « Grip Shift ».Un peu fragile par grand froid, cette invention remplace la manette de changement de vitesses d’une byciclette et la rend beaucoup plus efficace. En arrivant à une lumière, il est possible de se mettre facilement en première vitesse pour bénéficier d’une résistance moindre du pédalier lors de notre départ. Au fur et à mesure de notre accélération, on peut changer de vitesse facilement, imitant la révolution d’un véhicule à moteur jusqu’à atteindre des vitesses parfois surprenantes. Il est aussi possible de transporter son vélo dans la première rame de métro (le wagon de tête). Par contre, les vélos ne peuvent prendre le métro pendant les heures de pointes, soit entre 6 et 10 heures le matin et 15 et 19 heures en après-midi

Vélo-taxi
Le concept du vélo-taxi permet aux cyclistes de profiter de leur moyen de locomotions préféré à tout moment de l’année, quelque soit les conditions climatiques. Chaque course de taxi coute 3 $ de plus par vélo. Un support à vélo peut soutenir jusqu’à trois vélos. Quatre compagnies participent à ce projet pilote: Taxi Diamond (Montréal), Taxi Union (Longueil), Coop Taxi (Laval) et Coop de Taxi de l’Ouest métropolitain (voir les coordonnées à la fin de l’article). Consultez le site de vélo Québec www.velo.qc.ca pour plus de détails. Il existe aussi sur le site un Petit Manuel du cycliste urbain. Dans ce petit guide, vous trouverez des trucs pratiques ainsi que des conseils sur l’usage du vélo en milieu urbain.

Louer une remorque pour vélo
Il sera possible au printemps 2003 de louer une remorque pour vélo pour faire ses courses. Le projet avait été initié l’an passé par différents éco-quartiers de Montréal et avait été abandonné pour plusieurs raisons notamment le manque de publicité et le coût élevé des attaches qui joint la remorque au vélo. Le concepteur de la remorque fait des recherches présentement pour des attaches moins dispendieuses pour ses prochaines remorques.

Le transport des communs
L’infrastructure de transport en commun est trop bien développée pour être obligé d’avoir recours à son automobile en ville. De plus en plus d’autobus fonctionnent au Biodiésel. La STM a d’ailleurs mis sur pied un projet pilote en vue d’équiper sa flotte d’autobus au biodiésel (www.stm.qc.ca).Un autre outil pratique à Montréal; vous pouvez consulter la section « Tout azimut » du site de la STM qui vous permet de planifier vos itinéraires avec les horaires, le meilleur trajet, le temps moyen du déplacement.

Allô Stop
Pour les plus longues distances, il y a Allô Stop une entreprise spécialisée dans le co-voiturage. Les trajets possibles sont les suivants: Québec, Montréal, Sherbrooke, Chicoutimi et Rimouski. Pour être membre de Allô Stop, il en coûte 6$ pour un passager et 7$ pour un automobiliste. Pour donner une petite idée des tarifs, aller à Québec à partir de Montréal coûte 15$. Tandis que pour aller à Sherbrooke, il n’en coute que 9$ et 30$ pour aller au Saguenay… et la grande probabilité de rencontrer des gens intéressants lors de votre voyage…

Communauto
Communauto met des automobiles à la dis-position de ses membres via des stationnements disséminés un peu partout dans les grandes villes québecoises. Les membres peuvent appeler pour réserver une auto à toute heure du jour. La durée de la location est fixée par l’utilisateur. Que ce pour une heure, une journée ou pour une plus longue durée. Une fois l’automobile reservée, le membre peut aller au stationnement indiqué pour prendre possession du véhicule. En moyenne, louer une auto avec Communauto coûte 2$ de l’heure. Dépendamment du forfait annuel choisi qui varie de 35 $ à 350 $ par an, le coût au kilomètre est entre 28¢ à 15¢.

Communauto pour sa part s’occupe de tous les frais relatifs à ses véhicules, comprenant l’essence, l’immatriculation, les assurances, les réparations… Si vous avez des déboursés à faire pendant le trajet notamment pour l’essence, il vous sont crédités sur le montant de votre facture mensuelle. Pour les plus longues distances, c’est le tarif inter-réseaux qui s’applique. Le coût par jour est de 33,50 $ pour un maximum de 300 km facturés à 6 ¢ le kilomètre. Si le maximum est dépassé, c’est 12¢ le kilomètre. Un autre avantage d’être abonné à Communauto est la possibilité de louer une auto aussi bien à Québec, à Sherbrooke et à Gatineau.

Il est à noter que pour être membre de Communauto, il faut payer le montant de 500 $ qui est entièrement remboursable lorsque l’abonné décide de quitter le service, après un minimum d’un an. En tant que membre de Communauto, vous êtes automatiquement membre de Allô Stop en tant que conducteur. Vous avez ainsi la possibilité de vous faire payer… pour louer une voiture !

Le roi d’la marchette
Marcher, c’est la santé. Mon article ne serait pas complet si je n’abordais pas la marche qui est selon moi, très importante pour un bon cocktail transport. Pour apprécier les subtilités de la marche, il faut être équipé: d’un bon sac à dos pour avoir les mains libres; quelques sacs de coton, pour vos emplettes, de bons souliers… Combien de personnes détestent marcher pour cause d’un mauvais équipement?…

Il existe bon nombre d’alternatives au transport conventionnel. Il s’agit d’évaluer ses besoins en transport et de changer sa façon de considérer ses déplacements. Des solutions existent, suffit de les connaître !

Alors, à votre santé !
Tchine, tchine !!… Hic !

 

Références:

Cocktail transport, conseils pratiques
pour se transporter autrement
Équiterre, 2001
(514) 522-2000
www.equiterre.qc.ca

Site de la CAA
http://www.caaquebec.com

Communauto
www.communauto.com
Bureau à Montréal (514) 842-4545
Bureau à Québec (418) 523-1788
Bureau à Sherbrooke (819) 843-6654
Bureau à Gatineau (à venir) 1-866-599-2999

Allostop
www.allostop.com
Montréal 4317 St-Denis 514-985-3032
Québec 665 St-Jean 418-522-0056
Sherbrooke 1204 King ouest 819-821-3637
Rimouski 106 St-Germain 418-723-5248
Chicoutimi 418-695-2322

Taxi+Vélo
Taxi Diamond Montréal (514) 273-6331
Taxi Union Longueuil (450) 679 6262
Coop Taxi Laval (450) 688-8700
Coop de Taxi de l’Ouest (514) 636-6666

Transport en commun
Montréal: www.stcum.qc.ca
Québec: www.stcuq.qc.ca
Sherbrooke: www.amt.qc.ca
Gatineau: www.sto.ca
Trois-Rivières: www.sttr.qc.ca

 

Quelques suggestions pour améliorer le réseau de transport urbain:
(s’il-vous-plaît, glissez cet article entre des mains compétentes…)

-Entretenir les pistes cyclables toute l’année
-Mettre moins de petites roches dans les rues (pour éviter les nombreuses crevaisons)
-Subventionner à 100% toutes les formes de transport en commun afin de rendre ce service gratuit.
-Développer de nouvelles lignes de transport en commun le long des autoroutes.
-Création de postes de co-voiturage sur le bord des routes qui permet de rapides sorties sécuritaires à la fois pour les automobilistes que pour les pousseux (pour plus de détails, écrivez-moi, j’ai un synopsis de projet)
-Projet de loi qui interdit de faire rouler son véhicule plus de 3 minutes (ou le temps nécessaire estimé par le ministère de l’environnement) prévoir des contraventions…
-Développer des lignes de TGV entre les grandes villes.
-Plus de supports pour barrer nos vélos (soit plus de parcomètres, pour décourager les automobilistes de prendre leur auto).
-Voter une loi pour diriger le gaz d’échappement des véhicules du côté droit et non du côté gauche vers le trottoir.
-Enlever les bancs du premier et du dernier wagon du métro et installer des crochets pour suspendre les vélos. Enlever la loi qui interdit les vélocipèdes de prendre le métro pendant les heures de pointe en réservant cette section pour eux.
-Ne plus entendre: « Tous les jours, un nouveau sondage », lorsque l’on téléphone à Telbus.
-Création d’un train sous et sur le métropolitain de type Skytrain (S’inspirer de Vancouver et Edmonton).

Vous pouvez m’appeler si vous manquez d’idées… il me fera plaisir de vous conseiller !

A propos Philippe Laramée

Éditeur de Aube

Les commentaires sont clos.