Éditorial: Vers l’écovillage global…

par Philippe Laramée

De tout temps, l’humanité a toujours parlé de problèmes et de catastrophes. Mais voilà que récemment, les grands médias semblent prendre la tangente des solutions. Après avoir tout dénoncé, ceux-ci se tournent maintenant vers un message plus positif pour montrer les voies que peut prendre une société plus saine et plus écologique.

Que l’on parle de tendance ou de mode, on ne peut nier qu’un mouvement de conscience traduit les préoccupations du commun des mortels. Une chose est certaine: les catastrophes qui se produisent ailleurs peuvent se produire ici. Nous ne sommes pas à l’abri d’un verglas, d’une inondation ou autre catastrophe naturelle.

Pensons globalement, agissons localement. Les petits gestes que chacun peut mettre en application quotidiennement ont un grand impact sur l’évolution de notre espèce et son interdépendance avec le milieu. Que ce soit en apportant nos sacs de coton à l’épicerie, en appliquant le recyclage et le compostage au sein même de nos familles, en achetant localement ou équitablement afin de favoriser les petits producteurs bio ou l’économie québécoise, tous ces gestes s’inscrivent dans un courant de prise de conscience sans précédent.

Gardons en tête qu’au début du siècle dernier (1900), nous étions à peine un milliard d’humains. En 1960, nous voilà 3 milliards. En ce début de millénaire (2005), nous frôlons les 7 milliards d’individus sans que les modèles de croissance et de P.I.B. ne soient véritablement révisés. La planète-ressource qui nous semblait si grande et si riche a ses limites. Voilà pourquoi nous devons faire avancer les mentalités. Le mythe de la croissance infinie est révolu.

Vous, écovillageois-es en devenir et citoyens-nes du monde, qu’attendez-vous de votre héritage et que pensez-vous pouvoir léguer à vos descendants ? Tous les efforts de nos ancêtres auront-ils été vains, allons-nous laisser le fruit se gâter dans l’arbre ? Un écriteau devrait être placé dans chaque maison de naissance: «Prière de laisser la Terre dans un meilleur état qu’en arrivant.»

L’encyclopédie Aube, tome après tome, vous apporte une multitude de solutions, des pistes de réflexion, des modèles de société uniques et des façons originales et surtout différentes d’habiter la Terre. Chaque article de la revue traite d’un aspect particulier de la vie dans cet Écovillage Global en devenir… Partagez les solutions avec les autres: faites circuler Aube parmi vos amis, les membres de votre famille. Laissez traîner votre petite revue à des endroits stratégiques, ouverte sur les articles que vous savez pouvoir intéresser votre entourage.

Beaucoup sont pessimistes devant l’ampleur du défi à relever. Je pense qu’il faut commencer quelque part, autour de soi. Tout n’est pas encore terminé, au contraire !

Après tout, prendre conscience de son impact sur son environnement et parvenir à vivre en relative harmonie avec son milieu naturel est l’évolution logique de notre espèce…

… en espérant que ce ne soit pas le dernier soubresaut qui sonne le glas de son déclin ?

A propos Philippe Laramée

Éditeur de Aube

Les commentaires sont clos.