La Boîte à Outils Militante

par Colin Perreault

Un projet solidaire, global et perpétuel d’éducation populaire

« Pis le Campement, qu’est-ce que ça donne concrètement ? ». Voilà une question qu’on se fait souvent poser. Non seulement pour le Campement, mais pour toutes les initiatives qui visent des changements profonds dans notre société. Les gens en général cherchent du concret, du solide avant de croire qu’un changement est possible, et surtout que les différentes initiatives en valent la peine. Un des gros débats, émanant directement de Porto Alegre, un des centres névralgiques du mouvement alter et antimondialisation, porte sur les gestes concrets découlant des campements et des forums sociaux. Ce débat a eu lieu encore cet été lors du Campement 2005 au Mont Radar: peut-on se concerter sur des actions communes ? Le Campement n’est pas un mouvement qui endosse des campagnes, cependant il est un espace idéal pour permettre des initiatives spontanées, horizontales qui sont cohérentes avec les principes de base du Campement.

Une boîte à outils, ça sert à réparer, construire, rénover, modifier, améliorer, déconstruire, reconstruire… Si elle est militante: à bâtir une société basée sur l’égalité, la solidarité et la justice globale. La Boîte à Outils pour une Militance Anticapitaliste est le titre d’un livre qui fut créé en Argentine en 2003 par un collectif de militants sud-américains ayant participé au Campement intercontinental de la jeunesse (CIJ) de Porto Alegre. Ce Campement est le penchant plus radical, plus « jeune », du Forum social mondial. Ce collectif, fonctionnant de manière horizontale, entreprit donc d’écrire un livre servant à l’éducation populaire sur le sujet de la mondialisation néolibérale et des luttes s’y opposant. C’est ainsi qu’est née La Boîte à Outils… ce petit recueil dont le nom original en espagnol est Caja de Herramientas para la Militancia Anticapitalista. Dans une optique solidaire et progressive, ce petit guide explique ce qu’est la citoyenneté globale, l’horizontalité, le logiciel libre, la démocratie directe, le développement durable, l’action directe ainsi qu’une quinzaine d’autres thèmes liés à la militance anticapitaliste.

Avec l’appui des auteurs Brésiliens, Argentins et Uruguyens, cinq copies de cet ouvrage Copyleft (reproduction libre et encour@gée) firent le voyage vers le Québec. Lors d’un atelier du Campement, La Boîte à Outils pour la Militance Anticapitaliste fut présenté comme un outil d’éducation populaire efficace, original et pertinent pour informer la population sur l’importance de résister au néolibéralisme et de mettre en branle des alternatives viables. De manière organique et volontaire, une quinzaine personnes ont donc décidé de former un collectif de travail pour faire naître une version québécoise de cet ouvrage. En premier lieu, la traduction intégrale sera effectuée. La deuxième étape sera d’adapter le contenu et de l’augmenter aussi pour le rendre plus « local »  tout en conservant sa saveur internationale. Il ne faut pas perdre de vue que cette mouvance « anti et altermondialiste » se démarque par sa conscience et sa solidarité globales. Des gens de tous les continents prennent conscience que le système économique et politique dominant aujourd’hui n’est pas viable et qu’un virage important est nécessaire pour redonner un lustre à l’environnement et une fierté à l’humanité.

La Boîte à Outils pour la Militance Anticapitaliste est donc un exemple concret de projet qui peut découler d’un espace ouvert et créatif comme le Campement québécois de la jeunesse et surtout qui va contribuer à l’éducation populaire des gens s’intéressant à la question de la mondialisation (idéalement, tous !). Pour bâtir une nouvelle maison, une nouvelle humanité, il faut une bonne boîte à outils, être bien outillé, bien informé. En effet, comme le dit l’expression: « Un peuple bien informé prend toujours les bonnes décisions. »

Les commentaires sont clos.